Une Hotchkiss coupé basque rescapée de l’Histoire

Une Hotchkiss coupé basque rescapée de l'Histoire

Michel et Nicolas Maillart/Champagne Nicolas Maillart

Il ne reste plus que 3 exemplaires au monde de cette superbe Hotchkiss de 1935  patiemment restaurée par ce vigneron de la Montagne de Reims. Un miracle. Car cette auto a échappé au pire : finir à la casse !

Avant de produire des voitures de 1904 à 1954, la marque française Hotchkiss fabriquait des armes ! Et d’abord aux Etats-Unis.  Mais faute d’avoir réussi à persuader les militaires américains d’adopter son matériel, l’ingénieur Benjamin Berkeley Hotchkiss, originaire du Connecticut,  finit par s’exiler en France en 1867. Pour ouvrir alors une usine de munitions en banlieue parisienne à Saint Denis. Et il va séduire les états major français et anglais avec sa grosse mitrailleuse automatique à gaz qui crépitera sur tous les fronts de la guerre de 14. Voilà donc pourquoi les voitures Hotchkiss arborent sur leurs calandres deux canons en croix surmontés d’une grenade en feu, et entourés d’un ceinturon fermé, pour rappeler les origines de la marque. Moins ostentatoires que les Delahaye ou les Delage, les Hotchkiss offraient confort et discrétion à une clientèle bourgeoise appréciant  néanmoins la puissance de ses 6 cylindres 3 litres. Et dans les années trente très marquées par l’aérodynamisme des avions, les voitures devinrent plus arrondies avec des calandres inclinées, des malles intégrées et profilées. Autant d’atouts où les carrosseries des Hotchkiss se firent remarquer dans les concours d’élégance par le classicisme et la distinction de leurs lignes.

Une Hotchkiss champenoise recapée de l'Histoire
On voit sur la planche de bord en bois les plaques d’identité des propriétaires successifs.

Un détail qui n’a pas échappé dans les années cinquante au jeune fils de vigneron Michel Maillart à Ecueil près de Reims. « Notre voisin marchand de fruits à Reims avait acheté d’occasion une Hotchkiss AM 80 d’avant guerre qui avait une calandre en fer à cheval comme les Bugatti. Je la trouvais sublime, et elle me faisait rêver. Encore aujourd’hui, ces carrosseries des années trente sont pour moi les plus élégantes. Et la plus belle était la Hotchkiss  coupé basque de 1935 « habillée » par le grand carrossier Henri Chapron. Celle que j’ai fini par trouver dans le sud de la France après de longues recherches. »

Une Hotchkiss champenoise recapée de l'Histoire
La même voiture avant…
Une Hotchkiss champenoise recapée de l'Histoire
…et 10 ans après. Un incroyable festival de galbes pour rendre la voiture pus aérodynamique.

Et pour cause : il ne reste plus que trois exemplaires en France de cette perle rare ! Cette belle auto avait naguère appartenu au prince Murat comme en témoigne une petite plaque propriétaire en cuivre fixée sur la planche de bord en bois. Avant de connaître sa déchéance pendant la guerre : le beau coupé 2250 cm3 4 cylindres sera tronçonné pour être transformé en… camionnette ! C’est dire si cette Hotchkiss coupé basque était dans un triste état quand Michel Maillart l’a acheté en 1991 : sa restauration lui prendra 10 ans. « Et devinez avec quoi j’ai décoincé le moteur qui était grippé ? Du Coca Cola ! » s’amuse -t-il.

Une Hotchkiss champenoise recapée de l'Histoire
Les deux places arrières face à face avec une trappe d’accès au coffre de l’intérieur.

Métamorphosée, la voiture a retrouvé ses splendides galbes avec sa malle allongée. Le tout sous une armature en bois qui a été reconstruite. Et à l’intérieur, une sellerie digne de ce nom a repris place. Avec cette particularité que les 2 passagers arrière étaient assis transversalement sur deux petites banquettes dos contre les parois de l’auto. Une position face à face insolite et amusante : « Mes petits enfants étaient ravis quand je les ai emmené derrière en Allemagne jusqu’à Dusseldorf ! Après une interruption pendant la guerre, la production des Hotchkiss reprendra en 1946 dans les usines de Levallois et Clichy. Pour l’armement, et les camions jusqu’en 1969, ces activités passeront dans le giron de Thomson-Brandt en 1966.

Calandre en fer à cheval, ailes galbées et « portes suicides », toutes les années trente.

Quant à la nouvelle grosse limousine Anjou, aux solutions d’avant guerre recarrossées, et toujours avec volant à droite,  elle ne résistera pas à l’évolution de la mode automobile qui allait être bouleversée avec l’arrivée de l’ovni DS Citroën. Peu après la fusion avec Delahaye fin juillet 1954, Hotchkiss abandonnait la construction de voitures de tourisme. Le dernier modèle, la Monceau, carrossée par Chapron, ne sera jamais vendue. Mais ironie du destin pour Benjamin Berkeley Hotchkiss mort en 1885 après avoir dû quitter les Etats-Unis. La marque décrochera la fabrication sous licence d’une star américaine, de 1955 à 1966 : la fameuse Jeep Willys du Débarquement !

Une Hotchkiss champenoise recapée de l'Histoire
Un intérieur sobre mais très cosy entièrement tapissé de tissu molletonné.
OENOTOURISME

                                                                MON VIN  PRÉFÉRÉ

A Ecueil sur la montagne de Reims, le terroir des coteaux recèle des trésors de bulles dorées aux arômes subtils et délicats. A en juger par les 1er Cru des champagnes Nicolas Maillart, vignerons depuis 1753. En 2003, à la neuvième génération, Nicolas Maillart a pris la relève de son père Michel sur le vignoble de 16 ha après avoir bourlingué  en Afrique du Sud, en Espagne, dans l’Oregon pour parfaire son diplôme de formation viticole. Depuis, l’export représente 50 % des ventes du domaine qui est monté en gamme avec des cuvées parcellaires très affinées.

Cuvée Mont Martin Issu d’un terroir argileux- sablo-calcaire, ce 100 % Meunier s’exprime pleinement avec une belle tension sur une bouche épicée. Un vin précis avec une allonge fruitée-agrume, douce et constante, doublée d’une belle chaleur minérale au nez. Ce 1er cru sans fermentation  malo-lactique qui sort du lot est le résultat d’un élevage sur lie de 6 mois , 100% en futs de chêne et sans dosage en sucre. (39 €)

Chaillot Gillis 1er cru Ce 100 % Chardonnay sans malo provient de vieilles vignes de 1963 sur un coteau plein sud argile-marne donnant un vin plus charpenté que sur la craie. D’une fraicheur minérale soutenue, ce 1ercru au bouquet aromatique ample dans la finesse et délicat au nez avec ses notes grillées, est d’une telle richesse qu’il peut se contenter d’un très faible dosage en sucre (2gr) issu en fait des sucres résiduels. Son élevage long en fût et l’absence de filtration sont garants d’une cuvée à la pureté exceptionnelle. (47 €)

                                                         PROFITEZ EN POUR VISITER

REIMS

*La cathédrale, célèbre chef d’oeuvre de l’art gothique depuis 1211, où furent couronnés 25 rois de France après le baptême de Clovis en 498. La plus longue de toutes avec ses 149 m, elle a été miraculeusement rescapée après les destructions des bombardements de 14. Le fameux « Ange au sourire », statue emblématique du porche, peut en effet afficher son soulagement !

La cathédrale de Reims (Photo Carmen Moya)
La cathédrale de Reims (Photo Carmen Moya)

*Les caves à champagne dans les anciennes carrières de craie, Pommery, Veuve Cliquot et son dédale de 20 km de galeries, Taittinger sous l’ancienne abbaye Ste Nicaise, et celles de Lanson  dont les galeries voutées servirent de logements pendant les bombardements de la guerre de 14, et même de chapelle avec un vestige qui subsiste aujourd’hui, une statue de la Vierge toujours accrochée sur la paroi.

*Le festival de façades Art déco, symboles de la reconstruction de la ville détruite à 80 % pendant la guerre de 14

*L’Hotel musée Le Vergeur XIII éme et Renaissance construit par un riche marchand grainetier

Le vieil Hôtel le Vergeur (Photo Carmen Moya)
Le vieil Hôtel le Vergeur (Photo Carmen Moya)

*L’abbaye St Remi, du nom de l’évêque qui baptisa Clovis, ses parties romanes, XVII ème et son grand cloître

*L’impressionnante porte gallo-romaine de Mars du temps où Reims s’appelait Durocortorum et dépassait en importance Lutèce qui deviendra Paris

*Le palais épiscopal du Tau et sa grande salle à voûte de bois en carène de navire renversée où se tenait le festin des rois après leur sacre. Le palais abrite aujourd’hui un musée sur la cathédrale où l’on réalise, en les voyant, que les statues d’origine sur sa façade mesuraient près de 5 mètres de hauteur !

20170307_151846
Le palais épiscopal du Tau

*Hôtel Jean-Baptiste de La Salle édifié à partir de 1545. Belle cour Renaissance avec avec une tour à escalier à vis ajouré

*La demeure XIIIème des comtes de Champagne

*La villa Demoiselle, splendide témoin de l’Art Nouveau construit entre 1904 et 1908 sur la butte Ste Nicaise par Louis Majorelle pour le directeur des Caves Pommery

La villa Demoiselle au style Art nouveau (photo Cecil Mathieu)

*Le musée des Beaux-arts, un des plus beaux de province avec ses collections de tableaux et de sculptures du XVI ème au XX ème : Le Nain, Boucher, Corot, Monet, Pissaro, Renoir, Gauguin, Maillo, Marquet, Foujita, Rouault, Manessier,…

*Le phare de Verzenay, un vrai phare au milieu d’une mer de vignes construit en 1909 par le négociant en champagne Joseph Goulet pour faire la promotion de sa maison. Le rez de chaussée faisait guingette, et en 1940 les Anglais placèrent sur le phare une batterie anti-aérienne. Après restauration  en 1999 le Musée de la Vigne y a ouvert ses portes.

*Les Halles du Boulingrin et leur spectaculaire voute en béton de 19,85 m de haut et  seulement 7 cm d’épaisseur construite en 1927.

Les Halles du Boulingrin et leur spectaculaire voute en béton (Photo Carmen Moya)
L’étonnante voute en béton armé des Halles du Boulingrin  (Photo Carmen Moya)

*Le fort de la Pompelle . Symbole de la résistance rémoise pendant la deuxième guerre mondiale, il fut le seul de la région à rester aux mains des Français jusqu’en 1918 au prix de 12 000 morts. Aménagé en musée des tranchées  on y trouve une étonnante (et unique!) collection de 500 couvre chefs de l’armée allemande.

*La bibliothèque Carnegie, chef d’oeuvre de l’Art Déco avec son entrée en mosaïque et son gigantesque lustre suspendu en vitrail.

*Le musée automobile de Reims-Champagne, 230 autos et motos de 1908 à nos jours, un festival de Delahaye, Delage, Panhard, et de voitures à pédales ! (84 Avue Georges Clemenceau/ 03 26 82 83 84/musee-automobile-reims-champagne.com)

Le musée automobile de Reims

EPERNAY et alentours

*Flanez le long des 1500 m de l’avenue de Champagne pour admirer tous les hôtels particuliers où se sont installées les grandes marques champenoises au dessus de leurs 110 km de caves. « The most drinkable avenue of the world » comme l’avait surnommé Churchill qui était un connaisseur !

*La tour de Castellane, construite entre 1903 et 1905 comme emblème publicitaire de la marque de champagne. Gravir ses 237 marches vaut la peine pour contempler du haut de ses 65 m la ville d’Epernay et la vallée de la Marne. A voir aussi son musée sur l’élaboration du champagne.

tour de castellane - copie*Le château Perrier, construit au XIX ème dans le style Louis XIII pour Charles Perrier propriétaire de la marque de champagne Perrier-Jouet. En 1940 il abrita le QG des armées britanniques, puis allemandes de 1942 à 1944. Après la libération de la ville par Patton, les Américains s’y établirent à leur tour !

*Le théâtre  Gabrielle Dorziat, du nom d’une comédienne née à Epernay. Inauguré en 1902, il est un des rares théâtre à l’italienne dont la machinerie est encore dans son état d’origine. Mais on n’est pas au coeur du champagne pour rien : les nudités allégoriques des peintures du plafond du foyer chantent l’amour au milieu de guirlandes de raisins. Et sur la façade une sculpture évoque la vigne inspirant l’art théâtral !

Le château Perrier construit au XIX ème pour le paropriétaire de la marque de champagne du même nom.
Le château Perrier construit  pour le propriétaire de la marque de champagne du même nom.

*L’abbaye de Hautvillers, fondée en 650, et célèbre par son moine Dom Pérignon (1639-1715) pour ses trouvailles novatrices dans l’élaboration du champagne par assemblage de crus différents.

*Le château de La Marquetterie à Pierry. Ce pur joyau Louis XV a été construit en 1734 par un neveu du grand architecte Gabriel.  Pendant la Grande guerre, le maréchal Foch en fit son quartier général. Et son énorme Renault à 6 roues, avec laquelle il sillonnait les champs de bataille, y est d’ailleurs exposée. Tombé sous le charme du château alors qu’il y était en service à l’état major en 1915, Pierre Taittinger le racheta en 1932.

La Renault 40 CV Type CG du maréchal Joffre
La Renault 40 CV Type CG du maréchal Joffre exposée au château de La Marquetterie à Pierry.

*L’abbatiale St Pierre d’Orbais . Avec son architecture monumentale et sa flèche gothique qui se voit de loin, elle a été élevée au XII ème par Jean d’Orbais. Celui-ci en aurait fait le prototype de la cathédrale de Reims dont il sera le premier maitre d’oeuvre.

*Le mémorial de Dormans, sa grande tour et son ossuaire rassemblent les restes de 1500 soldats de toutes nationalités (dont seuls 11 furent identifiés) qui furent tués pendant les combats sur le front de la Marne.

L'abbatiale St pierre d'orbais
L’abbatiale St Pierre d’Orbais

                                                                                                                                                            PUBLICITE

                            POUR UNE HALTE UN CHOIX S’IMPOSE

 

Situé au cœur du vignoble de la Montagne de Reims, l’hôtel-restaurant « Le Château de Rilly » vous accueille dans une ancienne demeure de la fin du XVIII ème siècle entièrement rénovée.
L’établissement comprend 15 chambres climatisées, trois salles de restaurant, un bar, un espace détente avec jacuzzi et deux cabines de sauna (possibilité de réserver des soins du corps).
Un parking privé situé à l’arrière du Château est réservée à notre clientèle sans frais supplémentaire.
L’ensemble de l’établissement est placé sous vidéo-surveillance.

Le Château de Rilly
38 Rue de Reims
51500 RILLY LA MONTAGNE
03.26.07.53.21
lechateauderilly@gmail.com

 

 

 

 

 

Une MG TC « so british » chez un épicurien du vin

Une MG TC "so british" chez un épicurien du vin

Ce gourmand des bonnes choses de la vie rêvait d’avoir son vin et une belle anglaise. Il a aujourd’hui les deux.  En ayant pris le pari risqué de relancer dans le bordelais l’appellation oubliée Sainte-Foy.

Château Hostens-Picant /Yves et Nadine Picant

« C’est ma voiture chausse-pied ! » s’amuse Yves Picant qui ne manque pas d’humour. De fait, ce vigneron haut, et large, en couleur est un personnage gargantuesque, imposant par sa carrure et ses rugissements, gourmand de la vie, de bons vins et de belles voitures. Mais sa préférée est cette minuscule MG TC de 1947 dans laquelle il prend plaisir à se glisser malgré tout. « C’est un vrai jouet dans lequel on retrouve les sensations d’autrefois au volant. J’ai toujours aimé la beauté du design des anglaises. Mais celle-là m’a fait craquer quand je suis tombé dessus ! »

Une MG TC "so british" chez un épicurien du vin
Superbement carrossée avec ses ailes galbées, la MG TC ne mesurait que 3,55 m de long.

Avant lui, ce sont les Gi’s américains en stand by  en Angleterre, avant et après le débarquement, qui craquèrent.  En voyant ce rigolo petit roadster MG qui n’avait rien à voir avec les grosses voitures en circulation aux Etats-Unis. Certains en ramenèrent chez eux . Et beaucoup en commandèrent par la suite en souvenir des bons moments passés à bord de ces petits engins rustiques mais plaisants par leur agilité. La première, la MG TA était apparue en 1936 avec le surnom de Midget, pour voiture miniaturisé.

Une MG TC "so british" chez un épicurien du vin
En « tenue pluie », la MG TC offrait un look suranné complètement différent et encore très éventé !

C’est en prenant des moteurs et des chassis de la marque Morris rhabillés de carrosseries spéciales dessinées par ses soins que l’inventif Cecil Kimber concessionnaire Morris à Oxford  avait lancé en 1924 ces premières variantes sportives sous la marque MG (pour Morris Garages) . Malgré ses suspensions sur lames de ressort, son essieu fixe à l’avant et ses roues à rayons, cette auto originale, se démarquait alors des autres par sa taille, des freins hydrauliques, un chassis plus rigide et 4 vitesses synchro. Ce qui la rendait plus facile à conduire par rapport aux sportives de l’époque. Et les modèles successifs reprendront ses caractéristiques jusqu’à l’arrivée de la superbe nouvelle MG A en 1955.

Une MG TC "so british" chez un épicurien du vin
Un tableau de bord à la fois esthétique et insolite : le compteur de vitesse est en face du passager !
Une MG TC "so british" chez un épicurien du vin
Il n’y a que les Anglais pour avoir autant le gout du détail sur une planche de bord.

Mais durant la guerre la vie de la marque (intégrée depuis 1935 à Morris Motors) fut interrompue avec la conversion des ateliers MG d’Abingdon pour l’entretien de matériel militaire. En 1945, 5 semaines seulement après la fin des hostilités, MG relançait sa production. La nouvelle MG TC était une évolution de la MG TB d’avant guerre avec 10 cm de plus latéralement aux portières pour donner plus de largeur aux coudes au conducteur et au passager. Sous le capot, le même moteur 1250 cm3 à soupapes en tête vrombissait comme un avion, avec une puissance augmentée à 54, 5 ch, qui propulsait ce poids plume de 737 kg à 120 voire 140 km/h sur des versions poussées. Un modèle à compresseur de 100 ch frôlait même les 200 km/h.

Une MG TC "so british" chez un épicurien du vin
Ce n’est pas le coffre mais le réservoir vertical sur lequel est fixé la roue de secours !

Si bien que des champions automobiles  comme Phil Hill, Dennis Hulm s’illustrèrent à son volant. Et qu’un certain Carol Shelby, futur vainqueur américain au Mans, et créateur des fameuses AC Cobra, commença sa carrière de pilote sur une MG TC. Une vraie sportive malgré son allure démodée avec son parebrise rabattable pour gober les mouches en roulant malgré ses deux petits saute vent, ses portières découpées, ses longues ailes-marche pied, son réservoir plat « en sac à dos » à l’arrière portant la roue de secours. Bref tout le chic anglais for ever. Et qui allait faire fureur outre Atlantique : sur les 10 000 exemplaires  fabriqués de 1945 à 1949, 2000 partiront aux USA.

Une MG TC "so british" chez un épicurien du vin
Sur des roues de moto, un joli poids plume de 737 kg à la carrure étroite de 1,42 m de large.

Dans un pays ravagé par la guerre où le gouvernement britannique avait lancé le slogan « Exporter ou mourir » pour pousser les entreprises à faire rentrer des devises en vendant à l’étranger, MG faisait figure de gloire nationale. « Jamais une voiture a tant fait pour son pays » déclara un jour Winston churchill. Et le modèle suivant, modernisé avec des roues indépendantes à l’avant, des pare chocs et un volant à gauche pour mieux répondre encore à la demande du marché américain, pulvérisera les records. Sur 30 000 MG TD, 23 488 partiront rouler en Californie ou dans les rues de New York !

LA MÊME MARQUE AUJOURD’HUI

MG ZS EV, LE RETOUR SURVOLTÉ D’UNE EX ANGLAISE

MG ZS EV, le retour survolté d'une ex anglaiseLa célèbre marque britannique de roadster avait disparu de nos routes depuis 2005. Mais après sa faillite, et son rachat, la revoila en avant garde d’une offensive de l’automobile électrique chinoise sur l’Europe. Hélas, les nostalgiques des mythiques petits roadsters  qui incarnaient la tradition anglaise seront déçus. Si la célèbre marque revient chez nous, c’est sous la forme d’un énième SUV à la mode, le MG ZS EV. Mais son fabricant,  le géant chinois de l’automobile SAIC frappe fort avec un SUV 100% électrique d’un rapport qualité prix imbattable qui lui donne d’entrée de jeu un sacré atout face à la concurrence. Sa batterie de 44,5 kw lui donne une puissance de 143 ch et une autonomie théorique de 263 km. Et à bord d’autres bonnes surprises sont au rendez vous…lire la suite

OENOTOURISME

                                                                    MON VIN PRÉFÉRÉ

« Mieux vaut être premier à Sainte-Foy que énième à Saint-Emilion ! » Fort de ce principe de base, Yves Picant a jeté son dévolu en 1986 sur un vignoble à l’extrémité est du bordelais, juste avant de basculer dans les vallons verdoyants du Périgord.

« On est parti de zéro car tout le raisin partait avant en coopérative. Et cette appellation méconnue de 1932 était tombée en désuétude avant de reprendre des couleurs en 2017 en décrochant, après 7 ans de lutte, la dénomination Sainte-Foy Côtes de Bordeaux. « Comme les Côtes de Blaye ou de Castillon. Et le résultat aujourd’hui vaut le détour à en juger par les grands restaurants comme Ducasse, Rostang ou Robuchon qui ont mis ses vins sur leur carte !

Sainte-Foy Côtes de Bordeaux  Cuvée des Demoiselles 2018 : la plus fameuse du domaine avec un blanc (60% Sauvignon, 30% Semillon et 10% Muscadelle) d’une rare subtilité aromatique sur des bordeaux avec des notes fruitées ananas-litchi sur une finale tendue par les silex du terroir qui donnent à ce vin un éclat vif et tranchant.(24 €)

Cuvée d’exception Lucullus 2016 : un rouge frais et puissant où les 80% de Merlot apportent leur rondeur sur des arômes de cuir, et de fumée de bois typique des futs en chêne de la forêt de Tronçais en chauffe moyenne où ce vin est élevé durant 3 ans.(35€)

                                                                PROFITEZ EN POUR VISITER…

*SAINT-EMILION

Le plus beau, et le plus réputé village du Bordelais.

*Accroché sur sa colline, au milieu d’un océan de vignes, tel un fier navire dont le mat domine l’horizon : la flèche du clocher de 4500 tonnes bâti au dessus de l’ église monolithe la plus vaste d’Europe. Avec ses 38 m de long et 20 m de large, elle a été taillée dans le rocher pendant 40 ans au XI ème siècle . Mais ses voutes de 11 m de hauteur sont moins élevées que celles de l’église souterraine d’Aubeterre-sur-Dronne (20 m) en Charente. Grimper les 196 marches du clocher offre en récompense des efforts un magnifique panorama sur la cité et son vignoble.

Le clocher au dessus de l'église troglodyte (photo Le Clech)
Le clocher emblématique de Saint-Emilion au dessus de l’église troglodyte (photo S.Le Clech)

*La tour du Roy , donjon carré du XIII ème qui offre aussi en complément une belle vue sur le village dans le sens opposé de celle du clocher

*L’ancienne église des Cordeliers et son cloitre . Le troisième beau point de vue sur St-Emilion où l’on voit à la fois le donjon et le clocher de l’église troglodyte

*La porte de la Cadène, spectaculaire avec sa voute en ogive entre une immense tour carrée et un bâtiment gothique. Elle jouxte la dernière maison à pans de bois du village. La porte de la Cadène, qui n’a rien à voir avec celles des fortifications, était inclue dans la cité. Son nom viendrait du gascon “cadena” signifiant la chaine qui la fermait en séparant la population noble de la ville haute de celle plus modeste de la ville basse.

Vue depuis le clocher vers la chapelle des au dessus de la place du marché.
Vue sur la place du marché de Saint-Emilion depuis le clocher, face à l’église des Cordeliers.

*L’église collégiale et son cloître. Bâtie entre le XII ème et le XV ème elle est une des plus imposantes de Gironde. Styles roman et gothique cohabitent jusque dans le magnifique cloître à double colonnades torsadées.

*Les anciennes halles au grain sur la place du marché où convergent toutes les ruelles de Saint- Emilion dont la fameuse en pente, le Tertre de la tente, avec son pavage chaotique.

*Les catacombes et leur nécropole avec à l’entrée une étrange coupole à double paroi dans laquelle grimpait un escalier . Autre curiosité : la grotte ermitage où vécut au VIII ème siècle St Emilion, le moine breton fondateur de la cité, et connu pour ses miracles. Un culte se développa autour de sa vénération avec la création de nombreux monastères qui accueillaient aussi les pèlerins de St Jacques de Compostelle.

La porte Cadène en haut de Saint Emilion
La porte de la Cadène en haut de la cité

*Dans les environs de Saint-Emilion :

 *Les deux châteaux forts de Puisseguin

*L’imposant château de Castegens à Belvès-de-Castillon où se joue chaque année le spectacle remémorant la bataille de Castillon qui marqua la fin de la guerre de Cent Ans contre les Anglais.

*L’église Notre-Dame de Tayac, bel exemple d’architecture romane qui surplombe les étendues de vignes.

*Montagne et ses moulins

 *Saint Hippolyte Sur le plateau de Ferrand dominant les vignes se trouve un château du XVII ème et des grottes aménagées dans des anciennes carrières monumentales.

*Saint-Sulpice-de-Faleyrens, témoin d’un lointain passé, en plus de son église romane, c’est là que se trouvait en bord de Dordogne le port de St-Emilion, dit de pierrefitte, du nom d’un menhir de 5 mètres de haut qui s’y dresse encore.

*St Michel-de-Montaigne, à 20 km de St-Emilion. Du château du célèbre philosophe reste la tour du XIV ème où il trouvait l’inspiration pour écrire. Reconstruit au XIX ème le château, très marqué Viollet-Le-Duc, possède une architecture originale avec un mélange de styles médiéval, Renaissance et néo-gothique

LIBOURNE et environs

 *Construite comme toutes les bastides du Moyen-Age sur le modèle à l’équerre des camps romains, l’ancienne place Royale de Libourne bordée d’arcades est le point central de la ville où se tient depuis 600 ans le marché le plus prestigieux de la région le mardi, le vendredi, et le dimanche.

La Grande place du marché de Libourne (Photo le Clech)
La Grande place du marché de Libourne entourée d’arcades (Photo S. Le Clech)

*L’Hôtel de ville, et son beffroi du XV ème, remanié dans un style néo-gothique. Belle cour intérieure

*Le musée des Beaux-Arts avec ses collections de Rodin, Princeteau ou Jordaens au deuxième étage de l’Hôtel de ville

*La tour Richard et la tour Barrée, vestige des anciennes fortifications en bordure des quais

Le grand escalier de l'ancienne caserne Proteau (Photo Le Clech)
Le grand escalier de l’ancienne caserne Proteau à Libourne. (Photo S. Le Clech)

*La chapelle Notre-Dame-de-Condat. Seul vestige du château de Condat, sa nef unique gothique présente une particularité : la présence à Bordeaux de Viollet-Le-Duc a permis de la revêtir des mêmes peintures que celles de la Sainte Chapelle à Paris !

*La caserne Proteau, ex école de gendarmerie, et son splendide grand escalier de pierre. Les bâtiments vont être transformés en hôtel de luxe.

*Abzac, son château XVII ème à l’imposante cour carrée entourée de cinq bâtiments à toiture périgourdine s’ouvre sur son vignoble. Et la terrasse du château domine la rivière avec à ses pieds un imposant moulin barrage du XVIIIème.

Le parc en terrasses du château de Vayres qui domine la Dordogne.
Le parc en terrasses du château de Vayres qui domine la Dordogne.

*Le château de Vayres, un des plus beaux monuments d’Aquitaine, est un balcon sur la Dordogne avec ses jardins à la française, qui descendent jusqu’au bord du fleuve. Son architecture conjugue harmonieusement Moyen Age, Renaissance et classicisme du XVII ème.

*Le Moulin de Porchères Construit en pierres de taille en 1850 dans un cadre bucolique sur l’Isle qui se jette à Libourne dans la Dordogne, il est un des derniers moulins à avoir conservé toutes ses machines de minoterie.

*Guitres A voir, l’abbatiale romane Notre-Dame , perchée sur son rocher surplombant la vallée de l’Isle, est une des plus grandes de Gironde. Elle surprend par ses dimensions et sa charpente du XV ème en forme de coque de bateau renversée. Autre détour qui vaut la peine : la gare-musée construite en 1875 d’où part encore pour une promenade en forêt un vieux train à vapeur avec des wagons de 1900 aux banquettes en bois.Guitres-Train touristique-CCordonatto-CATY1189 - copie

                                                                                                                                                                     Publicité

                            POUR UNE HALTE UN CHOIX S’IMPOSE

Logo Hostellerie de Plaisance

 

                                 MEMBRE DES RELAIS & CHÂTEAUX

Terasse 114 - copie(1)

Une expérience unique et hors du temps au coeur du village de Saint-Emilion

Hôtel 5 étoiles et La Table de Plaisance doublement étoilée

Pour les amateurs de rallye-promenade en voitures anciennes, l’Hostellerie de Plaisance répond à leur première préoccupation : pouvoir garer en lieu sûr leurs belles autos dans un parking fermé en plein coeur de Saint-Emilion aux ruelles étroites. Vous pourrez ensuite déguster tranquillement quelques grands crus dans le cadre exceptionnel de l’Hostellerie de Plaisance, où la famille Perse vous accueille dans sa maison élégante et décontractée, avec une vue imprenable sur les vignobles et le village médiéval inscrit au patrimoine de l’Unesco, un vrai bijou.

La décoration intérieure excelle dans l’art de mêler raffinement et confort. Au restaurant, laissez vous guider par le chef et sa cuisine inspirée, au fil des saisons, par les produits du marché et les trésors fournis par les éleveurs régionaux.

Hostellerie de Plaisance

5 place du Clocher

33 330 Saint-Emilion

05 57 55 07 55

contact@hostelleriedeplaisance.com

www.hostelleriedeplaisance.com

 

 

 

 

MG ZS EV, le retour survolté d’une ex anglaise

MG ZS EV, le retour survolté d'une ex anglaise

La célèbre marque britannique de roadster avait disparu de nos routes depuis 2005. Mais après sa faillite, et son rachat, la revoila en avant garde d’une offensive de l’automobile électrique chinoise sur l’Europe.

MG is back ! Mais les nostalgiques des mythiques petits roadsters MG TC, MG A et MG B qui incarnaient la tradition anglaise seront déçus. Si la célèbre marque revient chez nous, c’est sous la forme d’un énième SUV à la mode, le MG ZS EV. Et non d’un inoubliable cabriolet auquel nous avait habitué la marque créée en 1924 à Oxford par l’inventif garagiste Cecil Kimber à partir de berlines Morris recarrossées par ses soins.

MG ZS EV, le retour survolté d'une ex anglaise
Un profil au design très classique chez les SUV asiatiques.

De quoi rire jaune, d’autant que depuis 2007, MG alors en faillite, a été racheté par le N°1 chinois de l’automobile SAIC (Shanghai Automobile Industry Corporation) qui produit 7,5 millions de voitures (dont 140 000 électriques). Essentiellement en joint venture avec Volkswagen depuis 1985, et General Motors depuis 1997, avec en plus ses propres voitures haut de gamme Roewe (ex Rover). SAIC lance donc son offensive en Europe en se servant du porte drapeau de la marque MG et des souvenirs qu’elle a laissés dans une certaine clientèle.

MG ZS EV, le retour survolté d'une ex anglaise
S’il n’y avait pas le logo MG sur le coffre on pourrait prendre ce SUV pour un Mazda ou un Nissan…

Mais avec un modèle au design sans grande originalité qui ne fera guère tourner les têtes dans la rue par son côté déjà vu chez d’autres constructeurs asiatiques. Pourtant ce SUV ZS EV de 4,31 m de long et 1518 kg aux 5 étoiles EuroNcap compte bien se faire une place sur le bitume grâce à sa version 100 % électrique. Et grâce à son rapport qualité -prix  imbattable : 29 900 € pour la version de base Comfort, et 31 990 € sur le Luxury.

MG ZS EV, le retour survolté d'une ex anglaise
L’espace intérieur est bien réparti avec des places arrières spacieuses pour les jambes.

Ce haut de gamme Luxury est pourvu d’équipements supplémentaires (camera de recul, sièges simili cuir, détecteur de collision arrière, avertissement de changement de voie et remise en ligne , surveillance d’angle mort, toit en verre panoramique ouvrant). Soit au final près de 10 000 euros de moins par rapport à la concurrence avant même de soustraire le bonus écologique de 7000 €… Intéressant effectivement pour un SUV de 143 ch avec une autonomie théorique donnée pour 263 km .

MG ZS EV, le retour survolté d'une ex anglaise
Le rechargement des batteries s’effectue en relevant le logo MG de la calandre pour brancher la prise.

Sa batterie 44,5kw est rechargeable à 100 % en 7,5 heures sur wallbox via un chargeur embarqué de 7kw; de 12 à 16 heures sur une prise domestique; ou à 80 % en 40 minutes sur des bornes rapides super chargeur. Et à ce prix là on monte (la garde au sol est de 19 cm) dans une voiture bien finie, au confort irréprochable avec des sièges avant moelleux au bon maintien latéral, une insonorisation surprenante où même les écoulements d’air sur la carrosserie sont inexistants, et une suspension très agréable par sa souplesse inhabituelle sur ce genre de véhicules d’habitude plus fermes.

MG ZS EV, le retour survolté d'une ex anglaise
Un volant et des compteurs néo classiques qui rappellent les roadsters MG.

Un sélecteur sur la console centrale permet de choisir entre une conduite économique, normale ou sport aux accélérations très franches. Et un autre assure 3 modes de récupération d’énergie en décélération avec un freinage automatique plus ou moins fort dés qu’on lève le pied de l’accélérateur. Sur ce MG ZS EV les équipements dernier cri sont sont au rendez vous en matière de sécurité active et passive avec les classiques assistances électroniques freinage-anticollision-maintien en ligne  le rendant semi autonome niveau 2, un avertisseur de dépassement de vitesse, un grand écran tactile, et le système de connexion Android et Apple car play.

MG ZS EV, le retour survolté d'une ex anglaise
Une fois les dossiers rabattus, la capacité du coffre de 448 l est doublée.

Comme à l’avant, les passagers arrière bénéficient d’une prise USB, et d’un espace au jambes plutôt généreux. Sans que la capacité du coffre en pâtisse, bien au contraire, avec une belle capacité de 448 l et un système de plancher à deux positions pour y loger discrètement des objets en dessous. Bref, ce nouvel arrivant sur le marché français ne manque pas d’atouts. Et l’importateur compte bien en jouer avec un objectif de 1000 voitures la première année via son premier show room parisien  avenue de la République, et un système de vente par son site internet mgmotor.fr.

MG ZS EV, le retour survolté d'une ex anglaise
Intégrée au plancher, la batterie de 44,5 kw n’empiète pas sur la capacité du coffre.

Ajoutez y 4 commerciaux itinérants dans l’Ile de France pour venir faire essayer à domicile ce MG ZS EV. Avec une offre commerciale alléchante aux 500 premiers clients :  l’installation gratuite chez eux d’une wallbox de recharge. Reste à espérer qu’un jour les Chinois auront la bonne idée de capitaliser sur l’image encore très forte de MG chez les collectionneurs pour lancer à nouveau un petit cabriolet craquant. Et rejoindre ainsi le Japonais Mazda qui est le seul, avec sa MX5, à perpétuer avec succès ce plaisir si british de conduite cheveux au vent sans pareil.

Batterie : 44,5 kw

Puissance : 143 ch

Couple maxi : 353 Nm

0 à 100 km/h : 8,2 sec

Vitesse max : 140 km/h

Autonomie WLTP : 263 km

Longueur : 4,31 m

Poids : 1532 kg

Volume du coffre : 448 l

Prix : 29 990 € et 31 990 €

LES PLUS : rapport qualité prix, finition, planche de bord moussée et surpiquée, confort des sièges, souplesse de la suspension, insonorisation, tenue de route

LES MOINS : pas de roue de secours, ergonomie des réglages sur l’écran tactile, alerte sonore du franchissement de lignes comme un klaxon venant d’une autre voiture

 

 

Rarissime, la Fiat 500 Maggiolina vous salue bien !

Rarissime, la Fiat 500 maggiolina vous salue bien !

Château Réal Martin / Jean-Marie Paul

Ce vigneron du Var est ravi. D’avoir retrouvé l’exemplaire unique de cette Fiat 500 métamorphosée par un carrossier italien. Et de se promener avec en déclenchant sur son passage des élans de sympathie.

Par quel mystère s’est elle retrouvée là ? Juste à côté de chez Brad Pitt et Angelina Jolie dans leur vignoble de Miraval  ? Car cette belle italienne est une star aussi. Depuis sa révélation au salon de Turin en 1957. La Maggiolina, avait été fabriquée cette année là en un seul exemplaire pour accompagner le lancement de la nouvelle Fiat 500. Read more

Champagne pour une Ferrari 348 TS

Champagne pour la Ferrari 348 TS

Champagne Vincent Brochet

Ce vigneron champenois, aussi pilote à ses heures, aime taquiner l’accélérateur sur son bolide frappé du petit cheval cabré. Une belle italienne de 28 ans très envoutante qui l’a longtemps fait rêver!

L’image a fait le tour du monde. En voulant ouvrir une bouteille de champagne, le capitaine Haddock avale le bouchon qui lui saute dans le gosier ! Tonnerre de Brest ! C’était en 1953 à la sortie d’Objectif lune, page 53. Un épisode cocasse où le virulent capitaine recrachait le bouchon après une grande tape dans le dos par Tintin. Mais une séquence pas si anodine qu’elle en avait l’air : dans une famille près de Reims, un petit détail a tout de suite sauté aux yeux des Brochet vignerons à Ecueil. Read more

Ferrari Portofino : une décapotable polyvalente

Ferrari Portofino : une décapotable polyvalente

La décapotable quatre places la plus puissante du monde a de super atouts charme et performances. Grâce aux sorciers de Maranello  qui ont encore repoussé les limites de la vitesse en toute sécurité.

Trois voitures pour le prix d’une ! C’est la bonne affaire chez Ferrari. La marque cultissime de Maranello vous offre à la fois une 4 places, un superbe coupé et un cabriolet une fois le toit rigide replié dans le coffre. Read more

Lamborghini Espada, la splendeur en folie

Lamborghini Espada, la splendeur en folie

Champagne Marie Demets / Alain et Pierre Demets

Vestige d’une époque sans limitations de vitesse et avec essence bon marché, cet extravagant bolide à 4 places rivalisait avec les Ferrari. Et a longtemps subjugué ce vigneron aubois par sa ligne hallucinante.

Cinquante ans après sa sortie, cette fascinante Lamborghini Espada fait encore figure d’ovni futuriste. Sa ligne effilée et aiguisée comme une épée (Espada en espagnol, d’où son nom) est une folie automobile sans rivale comme a pu l’être avant elle la Lamborghini Miura, également dessinée par le génial styliste Marcello Gandini chez le carrossier Bertone.  Read more

L’ébouriffante Lamborghini Huracan Evo spider

L'ébouriffante Lamborghini Evo spider

Grand frisson garanti. Avec sa ligne aiguisée très aéronautique, il ne lui manque plus que des ailes. Mais elle reste scotchée au sol. Et comme le taureau de la marque, elle écume de rage quand on la provoque !

Ce diamant brut taillé aux multiples facettes, pourrait figurer dans la vitrine d’une bijouterie plutôt que celle d’un garage. Avec son look aussi racé que bestial à l’image du taureau emblème de la marque, cette Lamborghini Huracan Evo spider fait partie du top des supercars Ferrari, Mac Laren, Aston Martin,  Bugatti. Et ses 640 chevaux cachés sous un délirant capot arrière en tuyaux d’orgue ne demandent qu’à s’ébrouer. Read more

Mercedes AMG GT 63 S, l’anti Porsche Panamera

AMG GT 63 S, l'anti Porsche Panamera

Hallucinante, décoiffante…par sa ligne musclée de brute du bitume et ses performances, la plus puissante des Mercedes de série  à ce jour écrase ses rivales. Un cocktail explosif de luxe et de sport !

La guerre n’en finit pas à Stuggart. Et à nouveau, Mercedes vient provoquer l’orgueil de Porsche. Après la rivale de la 911 avec le coupé AMG GT en 2015, voici maintenant l’anti Porsche Panamera avec une supériorité écrasante. Dans le vacarme de son V8 biturbo 3,9 l de 639 ch et son torrent de décibels, cette Mercedes AMG GT 63 S est catapultée de 0 à 100 km/h en 3,2 secondes ! Read more

BMW X7 M50 D, un colosse germano-américain

BMW X7 M50 D, un colosse germano-américain

Avec ce X7 imposant, BMW passe à la taille XXL dans la catégorie des SUV. Et dans le luxe à bord. Où silence se conjugue harmonieusement avec puissance et confort. Tout en sachant jouer au crapahuteur.

Bienvenue  en Amérique ! Avec tout ce que cela implique dans le gigantisme. Car même si BMW est une marque allemande, ce X7 M50 D est bel et bien fabriqué aux Etats-Unis en Caroline du sud dans l’usine de Spartanburg. Et les mensurations de ce 4X4 spécifiquement destiné au marché américain s’intègre effectivement très bien dans le flot des énormes pick up locaux. Mais avec 5,16 m de long , 2 m de large, et un rayon de braquage forcément pas très court  Read more

La Daimler DS420 de la Reine marche au cognac

La Daimler DS420 de la Reine marche au cognac

Asseyez vous à la place de la reine d’Angleterre derrière le chauffeur ! Avec cette proposition alléchante, Jacques Denis, le plus british des vignerons du cognac  remporte un franc succès auprès de ses clients.

Marie et Jacques Denis, Cognac Jacques Denis

Les touristes de passage dans le petit village de Saint-Preuil près de Cognac ne s’y attendent pas du tout. Et surtout les Anglais ! Oui, c’est bien à bord de la voiture de « The Queen Elizabeth », une Daimler DS 420, que jacques Denis vous balade au milieu des vignobles vallonnés de la Grande Champagne. Unique en son genre, ce n’est pas un hasard si cette imposante  limousine de 2 m de large (à 3cm près) et 5,74 m de long, avec son extravagant arrière galbé surmonté d’une malle d’un autre âge Read more

La Jaguar i-Pace joue l’anti Tesla

Jaguar i-Pace

Couronnée voiture de l’année 2019, la Jaguar i-Pace électrique n’est pas passée inaperçue en grillant la politesse aux marques allemandes pour concurrencer dans le haut de gamme l’américain Tesla.

Le célèbre félin sur la calandre ne rugit plus. Mais il ne perd pas pour autant de sa vélocité en bondissant de 0 à 100 km/h en 4,8 secondes sur cette nouvelle Jaguar I-Pace 100 % électrique. Mieux que le coupé Jaguar F-Type V6 3 litres de 380 ch ! Impressionnant pour une volumineuse auto de 2,2 tonnes, alourdie par les 605 kg de ses batteries lithium-ion de 90 kWh. Mais ses deux moteurs électriques sur chaque essieu dégagent une puissance de 400 ch… Read more

Une Mercedes franco-allemande à Margaux

Une Mercedes 300 SEL franco-allemande à Margaux

Le propriétaire de ce domaine réputé de Margaux adore les voitures allemandes des années 60-70 en avance sur leur temps. Et en particulier cette Mercedes 300 SEL dessinée par un styliste français.

Chateau Siran / Edouard Miailhe

Chez lui ça n’est pas du snobisme, mais un réel plaisir d’être au volant : Edouard Miailhe adore rouler tous les jours dans sa superbe Mercedes. Néanmoins,  détrompez vous, il ne s’agit pas de la dernière énorme Classe S bourrée d’aides électroniques à la conduite. Non, plutôt d’une antiquité. Une vieille 300 SEL de 1970 encore vaillante pour ses artères où coule du super 98 pour alimenter un V8 injection de 3,5 l qui  peut dégager 200 chevaux. Read more

Mercedes AMG CLA Shooting brake : ça dépote !

Mercedes AMG CLA Shooting Brake : ça dépote !

Cette beauté fatale cache bien son jeu sous ses airs de break stylé. Dans sa version AMG survitaminée de 306 ch, elle peut se déchainer comme une vraie voiture de sport ! Un régal à partager en famille…

Changement de nationalité pour Dr Jekyll et Mr Hyde ! D’anglais, voilà cette double personnalité réincarnée en Allemagne. Sous la ligne d’un break de chasse familial de 4 places au grand coffre. Mais quel break ! Le fameux Shooting Brake lancé dans le haut de gamme Mercedes de la Classe S en 2012. Décliné depuis 2015 avec sa ligne surbaissée vers un arrière effilé de coupé dans une version plus accessible en Classe C Read more

Peugeot 2008 : on change tout et ça se voit !

Peugeot 2008 : on change tout et ça se voit !

Avec son 2008 new look, Peugeot n’a pas laissé longtemps le champ libre au nouveau Captur. Et compte bien lui ravir son leadership en misant sur un design plus offensif et un intérieur plus high tech.

Trois options se présentent pour décrire le nouveau Peugeot 2008. Au choix. Une 208 qui prend de la hauteur avec la même planche de bord et la même  plate forme. Un 3008 en plus petit avec un air de famille très prononcé par le style extérieur. Un ancien 2008 rallongé de 14 cm à 4,30 m, élargi de 3 cm, rabaissé au toit de 2 cm pour un meilleur aérodynamisme Read more

La Renault Vivastella des champagnes Gremillet

La Renault Vivastella des champagnes Gremillet

Jean-Michel Gremillet, et ses enfants Anne, Jean-Christophe

Le patron fondateur de cette grande marque de champagne dans l’Aube s’est passionné pour ce modèle prestigieux de Renault. A une période où la marque voulait rivaliser avec les luxueuses Delahaye.

C’était la grande époque ! Celle où la marque Renault incarnait en France le symbole de la voiture haut de gamme très prisée par les élites. Pour preuve : cette luxueuse limousine  Renault Vivastella de 1933, propriété du patron fondateur des champagnes Gremillet, n’a été fabriquée qu’à 192 exemplaires de 1929 à 1939. Read more

Nouveau Renault Captur : le même en mieux

Nouveau Renault Captur : le même en mieux

Délicat de remplacer un Captur petit SUV urbain le plus vendu en Europe. Pour garder sa place de N°1 Renault a préféré l’évolution à la révolution, et une montée en gamme avec une qualité en hausse.

En cuisine comme en automobile, on ne change pas une recette qui marche. On l’améliore. Telle est l’option prise par Renault pour son Captur, le petit SUV urbain le plus vendu vendu en Europe avec 1,5 million d’exemplaires depuis 2013 dans 90 pays, et bientôt fabriqué en Chine. Alors que son rival le nouveau Peugeot 2008 change tout, le #nouveau Renault Captur préfère jouer la continuité. Comme pour la dernière Clio, une nouvelle habitude chez Renault. Read more

La nouvelle 208, une lionne qui a du chien

#La nouvelle 208, une lionne qui a du chien

Après l’évolution timide de la nouvelle Renault Clio, quatre mois plus tard, sa rivale de toujours, la Peugeot 208 affiche sa révolution de style. Avec une version électrique. Et sa montée en gamme.

Bon présage pour ravir la place de première voiture vendue de France détenue par la Clio ? A en juger par toutes les têtes qui se tournent sur son passage, #la nouvelle 208 recueille tous les éloges pour le changement de A à Z de sa ligne qui gagne en esthétique et en vitalité. Tout l’inverse de la frilosité de la « nouvelle » Clio qui est extérieurement le clone de l’ancienne. Un bon point pour la Peugeot Read more

La classe de la DS dans un grand cru classé

La classe de la DS dans un grand cru classé

Tristan et Loïc Kressmann/ Château Latour-Martillac

Dans le bordelais, ce vignoble des Graves abrite des vins  sublimes et un grand millésime sorti en 1955 : la mythique DS Citroën qui a révolutionné l’automobile. Par son style et sa suspension de tapis volant.

Quand elle est sortie en 1955 au salon de l’auto sous la splendide verrière du Grand Palais à Paris, Tristan Kressmann avait 7 ans.  Et déjà un intérêt certain pour les voitures avec un père qui travaillait chez Peugeot tout en veillant au vignoble familial de Latour-Martillac  dans les Graves près de Bordeaux. Mais forcément, cette étrange DS Citroën sortie de nulle part qui montait toute seule sur ses roues au démarrage, avec sa suspension révolutionnaire, ne pouvait que le frapper dans sa mémoire. Read more

DS3 Crossback, un petit luxe à la française

DS3 Crossback, un petit luxe à la française

En passant de la petite DS3 2 portes à un SUV plus tendance, la marque se différencie de ses rivales par un chic à bord qu’on ne trouve que dans le haut de gamme. Et en contre partie : des tarifs à la hausse…

Comment pour 26 500 € avoir l’impression de rouler en berline haut de gamme confortable,  ultra silencieuse et propulsée par le feulement discret d’un V6 ? Pas en achetant une belle allemande, mais la nouvelle DS ! Néanmoins , ne vous méprenez pas. Il s’agit du DS3 Crossback, nouvelle version de la petite DS3 2 portes qui sort cette fois dans une version mini SUV à la mode, une 4 portes de 4,11 m de long. Read more

La nouvelle Clio change tout sans en avoir l’air

La nouvelle Clio change tout sans en avoir l'air

Presque trente ans après le lancement en 1990 de la première Clio, le best seller de Renault N°1 en France, la cinquième édition ne prend pas  trop de risques. Et joue plutôt l’évolution que la révolution.

Elle cache bien son jeu ! Car en apparence, il ne s’est pas passé grand chose entre la Clio 4 sortie en 2012 et la Numéro 5 qui arrive après presque 30 ans d’existence du best seller de Renault avec 15 millions d’exemplaires vendus . Extérieurement, la nouvelle Clio évoque davantage une évolution qu’une révolution, ce qui est le cas en revanche de sa rivale la nouvelle 208. Read more