Une Mercedes 300 SL chez un grand du Médoc

Une Mercedes 300SL chez un grand du Médoc

Château Brane-Cantenac /Henri Lurton

Fin vigneron sur l’appellation Margaux, Henri Lurton est aussi un connaisseur esthète en automobiles anciennes. Mais c’est sur la fiabilité de cette Mercedes 300 SL de 1986 qu’il a préféré jeter son dévolu.

On n’échappe pas à son destin. Pour les 10 enfants de Lucien Lurton, c’est clair. En 1992 leur père leur a légué à chacun un château et la vigne qui va avec dans le Médoc. Mission : assurer la pérennité vinicole de la dynastie familiale. Et le jeune Henri, diplomé d’oenologie a ainsi repris à Margaux le domaine paternel de Brane-Cantenac. En le métamorphosant avec aujourd’hui 15 ha sur les 70 en biodynamie et un cuvier moderne à la place de l’ancien de 1865, mais équipé de cuves en bois. « Car les fermentations malolactiques en barriques donnent une micro-oxygénation précoce et davantage de composants phénoliques» dit-il en homme de l’art qui a la réputation de sortir des vins fins de longue garde.

Une Mercedes 300SL chez un grand du Médoc
Le long capot et son parebrise incliné lui donnaient un air dynamique avec la fluidité de sa ligne.

Mais de son père, Henri Lurton a aussi hérité l’amour des belles autos. Normal, après avoir été véhiculé dans sa jeunesse à bord de la plus longue Jaguar jamais produite avec 5,10 m de tôle et de chromes dans les années 70, la superbe MK X. « Avec des amis et le carrossier du village en Dordogne où elle a fini dans un hangar, on a beaucoup bricolé dessus quand on était jeune pour la retaper. Mais ça m’a vacciné des anglaises et de leurs pannes à répétition ! J’aime les anciennes, mais sans soucis. C’est pour cette raison qu’en 2011 j’ai fini par m’offrir cette Mercedes 300 SL de 1986 pour mes 50 ans.

Une Mercedes 300SL chez un grand du Médoc
La 300 SL abandonnait les phares verticaux de la Pagode mais pas les chromes.

Et depuis, sa fiabilité ne me fait pas défaut dans mes balades où je savoure les puissantes accélérations de velours des 180 chevaux de son 6 cylindres de 2962 cm3 qui était donné à l’époque pour 203 km/h. » Fabriquée de 1971 à 1989, la nouvelle Mercedes 300 SL (Sport Leicht= sportive légère) a eu la lourde tache de remplacer la fameuse 280 SL dessinée d’un coup de crayon génial par le styliste Paul Bracq.  Ce Français, exilé pendant 10 ans chez Mercedes, avant de passer chez BMW puis Peugeot, avait inventé dans sa version hard top ce toit relevé sur les bords qui lui valut son surnom de Pagode. La suivante allait abandonner cette silhouette originale et son caractère sportif chic.

Une Mercedes 300SL chez un grand du Médoc
Plus carrée, la 300 SL a perdu la fantaisie de la précédente Pagode.

Elle gardera une ligne de caisse très basse et un arrière ramassé avec une malle courte. Mais n’aura jamais l’aura de la Pagode qui mariait un peu d’élégance à la française avec sportivité et luxe germanique. Et cette 300 SL sera longtemps dénigrée par les collectionneurs d’anciennes. « Du coup sa côte en faisait une voiture beaucoup plus accessible pour moi qu’une Pagode » se réjouit Henri Lurton.  Ce modèle qui visait essentiellement la clientèle américaine est d’abord sorti dans sa version 500 SL avec le moteur basique aux USA, un V8 à boite automatique conçu pour faire du cruising tranquille à bord d’un confortable cabriolet de luxe.

Une Mercedes 300SL chez un grand du Médoc
Sobre, complet, efficace et beau à la fois, un tableau de bord digne de la tradition Mercedes.

Et très vite, la 500 SL incarna la réussite sociale dans l’American way of life.  Y compris à l’écran. Elle a été la voiture de Bobby Ewing dans la fameuse série Dallas, de Richard Gere dans American gigolo, de Jonathan Art à la TV dans l’Amour du risque et d’Eddy Murphy dans le Flic de Beverley Hills. En 1974, Mercedes se décidait à sortir une version 280 SL moins vorace, correspondant davantage aux standards européens avec un 6 cylindres 2746 cm » de 185 ch donné pour 203 km/h. Et en 1980, une nouvelle mouture, la 300 SL  comme celle d’Henri Lurton, passait à 2962 cm3 en offrant davantage de couple à bas régime.

Une Mercedes 300SL chez un grand du Médoc
Avec la capote ou le hard top la 300 SL offrait deux look différents tout en conservant une belle ligne.

Tandis que la 380 SL grimpait en puissance en se transformant en 420 SL  avec un 4192 cm3 de 204 ch qui filait à 213 km/h sur les autobahn d’Outre Rhin. La génération suivante de cabriolets tournera définitivement la page de l’héritage Paul Bracq avec des lignes beaucoup plus carrées qui leur feront perdre leur finesse si élégante des années 60-70. Et comme des vins bonifiant avec l’âge, le cabriolet Pagode et son successeur le 300 SL entreront dans la catégorie des Grands crus.

LA MÊME MARQUE AUJOURD’HUI

MERCEDES AMG GT 63 S, L’ANTI PORSCHE PANAMERA

AMG GT 63 S, l'anti Porsche PanameraDécapoté, le cabriolet 300 SL décoiffait gentiment. Mais si ce nouveau coupé Mercedes n’est pas décapotable, il décoiffe quand même méchamment ! Malgré son air de berline surbaissée, ce coupé 4 porte AMG GT 63 S est la plus puissante Mercedes de série jamais construite : les 639 ch de son V8 biturbo de 3982 cm3 catapulte littéralement cette brute du bitume de 0 à 100 km/h en 3,2 secondes ! Et tout est à l’avenant pour sécuriser au maximum ce missile qui vise directement son concurrent Porsche…lire la suite

OENOTOURISME

                                                                MON VIN PRÉFÉRÉ 

Sur l’appellation Margaux, Brane-Cantenac est un second cru classé qui donne des vins élégant au fruité intense tout en nuance sur des tanins fins et une finale de velours. Le 2016 au nez puissant et joliment charpenté en est un bel exemple (60 €). Le deuxième vin du domaine, Baron de Brane 2016 aux arômes très veloutés offre aussi une belle invitation à la dégustation (30 €)

 

                                                         PROFITEZ EN POUR VISITER

Le château de la Brède. C’est dans cette austère forteresse gothique entourée de douves que se ressourçait Montesquieu après ses voyages pour écrire les « Lettres persanes » et « De l’esprit des lois ». Dans le vestibule sont toujours alignées ses malles de voyage, et dans sa chambre restée meublée très simplement, la cheminée garde la trace de ses souliers quand il écrivait sur ses genoux devant le feu.

Le château de La Brède où vécut Montesquieu
Le château de La Brède où vécut Montesquieu

LE BORDEAUX ANCIEN

-vieilles portes Cailhau et de la Grosse Cloche

-la place de la Bourse emblème de l’essor de la ville au XVIII éme, autour de deux bâtiments à l’architecture en fer à cheval d’après les plans de l’architecte Gabriel   qui créa aussi la place de la Concorde à Paris

-le musée du vin et du négoce à Bordeaux installé dans de belles caves voutées du quartier des Chartrons, du nom d’un ancien couvent de chartreux transformé au 15 ème siècle en entrepôt de vins

*L’Hotel de Lalande, 1779, un des plus beaux exemples de bâtiments anciens construits par la noblesse parlementaire bordelaise. Par son superbe escalier d’honneur en fer forgé, on accède aux pièces du musée des Arts décoratifs

La place de la Bourse (Photo Thomas Samson)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-la tour Pey-Berland et sa vue panoramique sur la ville et ses clochers

-le Palais Rohan, ancien palais épiscopal du XVIIIème devenu l’Hotel de ville, avec, dans les jardins,  le musée des Beaux-Arts sur l’art en Europe du 15 ème  au 20ème siècle

-la place du Parlement et ses façades Louis XV autour d’une cour pavée

-l’Hotel particulier Frugès chef-d’oeuvre de l’art nouveau

-l’Abbatiale Ste Croix et sa façade de style roman saintongeais

La nouvelle Cité du vin (Anaka)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-la perspective XVIII ème du quai des Chartrons où les négociants en vin s’édifièrent de somptueuses demeures, et les anciens hangars portuaires devenus des commerces et des restaurants

-l’esplanade des Quinconces face à la Garonne

-l’ancienne base sous marine allemande devenue centre d’expositions

*La Cité du vin, le nouveau musée de verre qui vient de s’ouvrir 135-150 quai de Bacalan à Bordeaux. Un voyage étonnant  sur l’Histoire de nos ceps de vigne à travers le monde et l’élaboration de nos nectars avec dégustations sensorielles sous forme de devinettes.

Le musée de voitures à Château Carbonieux

*Château Carbonnieux pour son grand cru, et son étonnant musée de voitures anciennes dont des teuf teuf rarissimes comme des Donnet Zedel torpedo, Doriot-Flandrin-Parant, ou Wacheux Phaeton

*Chateau de Portets, arrivez dans ce château-jardin par bateau depuis Bordeaux 2 fois par semaine /05 56 67 12 30 www.chateaudeportets.fr

*Cave Leognan Magnum, un endroit à Leognan où l’on peut déguster presque tous les vins de Pessac-Leognan sans faire la tournée des châteaux qui sont parfois fermés

05 56 64 74 08www.leognanmagnum.com