Volvo fait son « come break » avec le V60

Volvo fait son "come break" avec le V60

Depuis son rachat en 2010 par le  chinois Geely, Volvo redevenu rentable a doublé ses ventes avec plus de 600 000 voitures ! Et compte bien poursuivre avec la nouvelle V60, son break le plus vendu.

Le style armoire normande made in Sweden, c’est terminé ! Les fameux breaks Volvo qui nous avaient habitués à leur impressionnants gabarits et volumes de déménageurs changent définitivement de style. Place au style justement, plus élégant et tout en courbes élancées avec le nouveau V 60, cette version break emblématique qui représente en fait 70 % des ventes par rapport à la berline S 60 . Mais contrairement à beaucoup de marques généralistes qui ne cachent pas sacrifier la capacité du coffre de leur break, au profit de l’esthétique (comme la Renault Talisman ou le volume est moins important que celui de la berline !), Volvo n’a pas perdu ce sens pratique scandinave sans lequel Ikea n’aurait jamais existé !

Volvo fait son "come break" avec le V60
Une ligne effilée tout en courbes qui met fin aux gros breaks carrés de Volvo.

Si le Volvo V60 a perdu 6 cm en hauteur pour se donner un look plus élancé, il réussit en revanche à offrir 100 litres de contenance en plus dans le coffre (529 l) que le précédent modèle !!! Un tour de sorcellerie des trolls ? Non simplement 12 cm supplémentaires en longueur à 4,76 m qui profitent aussi à l’espace disponible aux passagers arrières, CQFD !  Et en plus, dans la prochaine version hybride où les batteries empiètent souvent sur le coffre, le V60 échappera à cette fatalité du progrès écologique. Grace au chassis plate forme conçu dès le départ pour y loger les « piles » de la voiture sous vos pieds.

Volvo fait son "come break" avec le V60
Elégance et discrétion du design scandinave au service du conducteur.

L’intérieur de ce break reprend le « mobilier » chic très design suédois déjà vu dans la berline S90, son confort et toutes les assistances électroniques à la conduite qui font que la V60 peut être autonome dans les embouteillages, et sur routes au marquage blanc bien visible jusqu’à 130 km/h en évitant, piétons, cyclistes, automobiles par ses détecteurs et son freinage d’urgence. Et une alerte trafic marche arrière évite les mauvaises surprises en sortant d’une place de stationnement si un véhicule arrive sur les côtés. Au rayon high tech figure aussi le système on Call : à distance, cette application sur téléphone localise votre auto, la déverrouille, refroidit ou réchauffe l’habitacle, vous alerte en cas de collision, ou de vol en suivant même son parcours.

Volvo fait son "come break" avec le V60
Un coffre très fonctionnel…
Volvo fait son "come break" avec le V60
…qui passe de 529 l à 1364 l

 

 

 

 

 

 

 

Sous le capot, pas de surprise : Volvo pratique désormais la monoculture avec son 2 litres, en essence ou en diesel. Mais la France ne connaitra que le diesel  turbo en 150 ch ou 190 ch, aussi silencieux l’un que l’autre tout en jouant la force tranquille dans des accélérations progressives mais franches où le 150 ch fournit déjà des occasions multiples de perdre ses points, voire son permis ! Surtout que cette suédoise vous envoute par sa discrétion et son ambiance cossue où l’on n’imagine pas, à l’oreille, où peut déjà grimper l’aiguille du compteur. Pour peu que l’incroyable sono aux 15 hauts parleur Harman Kardon ou Bowen & Wilkins vous fasse croire que vous êtes dans un fauteuil de concert !

Volvo fait son "come break" avec le V60
12 cm de plus en longueur que le précédent V60.

 

Cylindrée : 2 litres diesel biturbo boite auto 8 vitesses

Puissance : 150 ch/8CV

0 à 100 km/h : 9,9 sec (7,9 sec en 190 ch)

Vitesse max : 205 km/h

Consommation moyenne : de 4,5 à 7,6 l /100 km

CO2 : 120 g/km

Malus : 50 €

Prix : de 38 700 € à 54 460

LES PLUS : confort, insonorisation, moteur silencieux, affichage tête haute, roue de secours

LES MOINS : interface de l’écran trop compliquée avec actions en 3 étapes là où un bouton suffisait instantanément