Un champenois en course sur Porsche 924 Turbo

Didier Herbert et sa porsche 924 Turbo

Champagne Didier Herbert

Passionné de vitesse, ce vigneron de la Montagne de Reims s’est lancé dans les courses de voitures historiques qui ont lieu après les vendanges. Au programme : Monte Carlo, Portugal…

Chez les Herbert, à Rilly-la-Montagne près de Reims, cette passion se transmet de père en fils depuis trois générations. Celle du champagne, bien sûr, et celle des belles voitures. Mais pour Didier Herbert se rajoute le goût de la vitesse. Sa première, dès son permis, fut une R5 Alpine d’occasion. Ca démarrait fort ! Depuis, le virus est passé à son fils Thomas : “A 14 ans, mon père me faisait conduire dans les chemins de vignes !” Puis, au contact d’autres vignerons fanas, Didier Herbert s’est pris au jeu de la compétition dans les rallyes historiques. P1030997 - copie“Il y a 7 ans, je me suis lancé avec eux en Triumph TR6, à celui du Portugal qui est mon préféré : primo, en octobre, on a fini les vendanges, et on y roule 3000 km en une semaine à des vitesses élevées dans une super ambiance, y compris avec le public local très enthousiaste. La nuit, les flashes crépitent tout le long. Et il m’est arrivé d’entrer dans un garage directement sur le pont élévateur pour réparer un problème mécanique ! Aussitôt, le mécano, se faisait un plaisir de nous dépanner. Une autre fois, c’est un plombier du coin qui s’est mis en quatre pour nous ressouder un pot d’échappement. Là-bas, l’automobile, c’est la fête !” +P1040013 - copieEn 2014, changement de monture avec une Porsche 924 turbo 170 ch de 1980, préparée à 180 ch, pour courir le Monte Carlo Historique. Un modèle, à moteur avant 1984 cm3 4 cylindres refroidi par eau, longtemps dédaigné par les purs Porschistes qui ne jurent que par les “nobles” 911 au moteur arrière 6 cylindres à refroidissement par air, et à la musique rugissante. Car au départ, la 924, devait être un coupé Volkswagen (à moteur Audi de 2 l) commandé au bureau d’étude Porsche de Weissach qui travaille encore aujourd’hui discrètement pour d’autres constructeurs.

P1040005 - copie 2Nom de code du projet : EA 425. Sa silhouette,  avec hayon- bulle en verre relevable à l’arrière et phares rétractables à l’avant au bout d’un long capot avec bouclier intégré ne manquait pas d’originalité. Sans oublier sa technologie d’arbre de transmission avec boite de vitesses à l’arrière. Mais en 1973, chez Volkswagen, le vent allait tourner pour ce projet sophistiqué.  Le designer Giuggiaro venait de proposer un coupé 4 places sur la base de sa nouvelle Golf à succès, et donc bien plus rentable à réaliser : la future VW Scirocco.  Volkswagen décide donc d’arrêter les frais sur le projet EA 425, et propose à Porsche de lui racheter tout en lui offrant son usine Audi de Neckarsulm pour l’industrialisation.  Affaire conclue ! Un bon deal où tout le monde y gagne. D’un côté Volkswagen augmentait sa capacité de production et vendait ses moteurs. P1040001 - copieDe l’autre, le petit constructeur Porsche diversifiait sa monoculture déclinante de la 911, mise en péril par le premier choc pétrolier, avec un modèle d’entrée de gamme plus économique, et parfaitement mis au point par ses soins. Voila comment la voiture allait sortir en novembre 1975 sous le nom de Porsche 924. La première ne faisait que 125 ch, alors qu’une Golf GTI ou une Scirocco GTI  en donnaient 110 à l’époque.  Mais son look, le nom de Porsche et sa vitesse de pointe à 204 km/h ( 230 km/h pour la Turbo) allaient faire la différence. D’autant qu’en 23 ans d’existence, au fil des évolutions, la puissance grimpera avec le passage au 2,5 l en 1982  sur les 944 (163 ch) et 944 Turbo (250 ch) , puis au 3 l 16 soupapes en 1992 sur les 968 qui culmineront à 305 ch. Au final, avec ses 150 000 ventes de 1976 à 1985, la petite 924  aura sauvé la grande marque !

infos@champagneherbert.fr

A côté du caveau dee superbes chambres d'hôtes avec vue sur les vignes.
Au caveau, de superbes chambres d’hôtes avec vue sur les vignes

 

LA MÊME MARQUE AUJOURD’HUI

PORSCHE 718 CAYMAN  S

Porsche 718 Cayman S

Soixante sept ans après l’apparition de la première 356, Porsche revient au moteur 4 cylindres en en retirant deux à son fameux Flat 6 qui avait fait la réputation des fameuses 911. Mais les sorciers de Stuggart ont fait très fort. Cette nouvelle Cayman S gagne 25 ch de plus pour atteindre 350 ch, rouler plus vite, et consommer moins ! Les écolos sont contents car elle dégage moins de co 2, et les clients aussi, car ils se font encore plus plaisir au volant… lire la suite

 

OENOTOURISME

                                                                       MON VIN PREFERE

 

 

Pinot noir grand Cru

Cette cuvée à 100 % Pinot noir issue d’une parcelle de 20 ares sur Verzenay sort complètement de l’ordinaire. Dosée à 7 gr de sucre, elle dégage un puissant nez vineux sur le poiré avec une belle puissance aromatique très chaude au palais sur une longue finale.  22 €

 

                                                               PROFITEZ EN POUR VISITER

REIMS :

*La célèbre cathédrale, où étaient couronnés les rois de France, miraculeusement rescapée après les destructions des bombardements de 14

La villa Demoiselle en Art Déco (photo Cecil Mathieu)
La villa Demoiselle en Art Déco (photo Cecil Mathieu)

*La villa Demoiselle, splendide témoin de l’Art Nouveau construit entre 1904 et 1908 sur la butte Ste Nicaise par Louis Majorelle pour le directeur des Caves Pommery

*Les caves à champagne dans les anciennes carrières de craie, Pommery, Veuve Cliquot et son dédale de 20 km de galeries, Taittinger sous l’ancienne abbaye Ste Nicaise, et celles de Lanson  dont les galeries voutées servirent de logement pendant les bombardements de la guerre de 14, et même de chapelle avec un vestige qui subsiste aujourd’hui, une statue de la Vierge toujours accrochée sur la paroi.

*L’abbaye St Remi XVII ème et son grand cloître

*Le palais épiscopal du Tau et sa grande salle à voûte de bois en carène de navire renversée où se tenait le festin des rois après leur sacre

20170307_151846
Le palais épiscopal du Tau

*La demeure XIIIème des comtes de Champagne

*L’Hotel musée Le Vergeur XIII éme et Renaissance construit par un riche marchand grainetier

*Les façades Art deco symboles de la reconstruction de la ville détruite à 80 % pendant la guerre de 14

Le musée automobile de Reims
Le musée automobile de Reims

*Le musée automobile de Reims-Champagne, 230 autos et motos de 1908 à nos jours, un festival de Delahaye, Delage, Panhard, et de voitures à pedales ! (84 Avue Georges Clemenceau/ 03 26 82 83 84/musee-automobile-reims-champagne.com)

                                                                                                                                                                   Publicité

POUR UNE HALTE UN CHOIX S’IMPOSE

logo - copie

MEMBRE DES RELAIS & CHÂTEAUX

 

Bar Terrasse @horizonbleu - copie

Le Domaine Les Crayères, un lieu né sous le signe pétillant du champagne

Notre établissement est mythique au cœur de Reims, discrètement lové dans un parc de sept hectares à la végétation verdoyante. Cette ancienne demeure de la famille de Polignac recompose et modernise à chaque instant le style « château » dans une atmosphère d’élégance et de raffinement qui vous enveloppe. Chambres et suites vous attendent, décorées avec le souci du détail propre au plus pur style classique français. L’accueil chaleureux, le service impeccable et la table gastronomique doublement étoilée du Chef Philippe Mille, Meilleur Ouvrier de France, et la carte des vins qui propose plus de 600 références de champagne font de ce lieu l’endroit idéal pour découvrir ce que la région a de meilleur.

Domaine Les Crayères
64, boulevard Henry Vasnier – 51100 Reims – France
Tél. : +33 (0)3 26 24 90 00 – Fax : +33 (0)3 26 24 90 01

E-mail : contact@lescrayeres.com – www.lescrayeres.com