La BMW Série 4 au nouveau méchant look

La BMW Série 4 au nouveau méchant look

Sur sa dernière BMW Série 4, la marque se donne une nouvelle identité avec une énorme calandre qui lui donne un faciès plus agressif . Impression renforcée par la puissance dégagée du 6 cylindres 374 ch !

Ca les prend tous à un moment donné ! Folie des grandeurs ? Ego surdimensionné ? Syndrome de celui qui a la plus grosse ? Souvenez vous. Au début des années 2000 Audi avait fait sa mutation en arborant sur ses voitures une gigantesque calandre pour se donner un air moins père de famille et plus sportif agressif. Voila maintenant le tour de la nouvelle BMW Série 4, le coupé dérivé de la Série 3.

La BMW Série 4 de face
Son nouveau faciès avec cette calandre hypertrophiée fait débat…

Fini le sage style élégant de la calandre maison avec ses doubles petits « haricots » traditionnels. Cette Béhème au faciès arrogant écume de rage au travers d’énormes naseaux après l’injection par les stylistes d’une sacré dose d’anabolisants pour se donner un air plus musclé et méchant. De ce côté là le but a été atteint. Mais cette mutation génétique fait débat alors que les critères esthétiques guident les décisions d’achat pour ce type de voiture.

La BMW Série 4
De profil le coupé Série 4 ressemble à celui de la Série 8 plus long de 8,3 cm.

Et sur un plan pratique, le coupé BMW Série 4 risque de souffrir en ville du manque pare-choc ! Néanmoins, cette Série 4 ne manque pas d’allure avec son look de coupé Série 8 en réduction. Et son 6 cylindres en ligne biturbo de 3 l sur la M440 i XDrive de 374 ch cravache joliment dans une belle musicalité grave et profonde (les autre modèles sont en 4 cylindres 2 l 184 ch essence, ou plus tonique et avec presque 2l de moins au 100 km, le diesel  190 ch). Débordant de puissance avec un couple de 500 Nm, le 6 cylindres, également très souple, donne une poussée constante dés les plus bas régimes.

BMW Série 4 /vue arrière
Le style très ramassé sur l’arrière réduit l’espace disponible derrière pour les passagers.

Un régal onctueux qui se fait rare aujourd’hui en raison de la chasse au CO2… Avec sa transmission intégrale rivée au sol, la tenue de route, malgré les 1740 kg, est à la fois ferme, précise, et confortable en jouant sur les réglages de la suspension pilotée.  Sauf pour les passagers arrières qui sont un peu à l’étroit avec un espace aux jambes plutôt exigu, comme sur le coupé Série 8, malgré un allongement de la voiture de 13 cm par rapport au modèle précédent avec 4,77 m.

La BMW Série 4 au nouveau méchant look
Cossu et high tech, le tableau de bord est identique à celui de la berline Série 3

Mais pour affirmer son caractère plus sportif que la Série 3, ce coupé BMW Série 4 bénéficie d’un élargissement de 23 mm du train arrière, d’un chassis rigidifié, et d’une garde au sol abaissée de 21 mm qui évite le roulis dans les successions de virages. En revanche, l’habitacle est identique à celui impeccable de la berline, avec, un petit plus pour ne pas se tordre le cou : le bras automatique qui vous tend la ceinture par derrière !

Cylindrée : 6 cyl 24 soupapes 3L biturbo

Puissance : 374 ch

0 à 100 km/h : 4,5 sec

Vitesse max : 250 km/h

Conso mixte : de 7,5 l à 11,5 l /100km

CO2 : 170 g/km

Prix : 68 400 €