Fiat 500 Abarth 595 Competizione : une furie !

Fiat 500 Abarth 595 Competizione : une furie !

Cette bombinette d’un autre age perpétue la légende du sorcier italien de la mécanique : Carlo Abarth qui dopait déjà les Fiat 500 dans les années soixante. Et avec 180 chevaux, celle d’aujourd’hui déménage !

Le scorpion Abarth a encore frappé ! En transformant une tranquille Fiat 500 en une bombe. A se demander comment ces ingénieux sorciers de la mécanique ont réussi à loger 95 chevaux supplémentaires sous le petit capot. Le « pot de yaourt » s’est mué en une véritable écurie de course qui compte au total 180 pur sang très-très remuants !  Et pour déménager, ça déménage à bord de cette furie italienne !

Fiat 500 Abarth 595 Competizione : une furie !
Sièges baquet de course pour être bien calé dans cette bombe très remuante.

Mieux vaut être bien accroché aux sièges baquets dans cet habitacle entièrement revisité cuir-carbone-alcantara qui vous plonge dans une ambiance sport. Les petites dimensions de la voiture et son caractère plutôt volcanique accentuent les sensations d’accélérations où l’on a l’impression d’être en train de maitriser une Ferrari à 200 km/h. Heureusement, l’électronique vient au secours du conducteur se débattant avec le petit volant cuir avec point milieu chromé pour garder son Abarth dans l’axe de la route.

Fiat 500 Abarth 595 Competizione : une furie !
Cuir, carbone, alcantara, pédalier métallique, ambiance sportive garantie au volant.

Le système TTC (Torque Transfer Control) permet de répartir le couple sur la roue avant ayant le plus d’adhérence en courbe.  Objectif : optimiser le comportement de la voiture en sortie de virage. En fait, le TTC utilise les mêmes capteurs que l’anti patinage ESP et agit comme un différentiel autobloquant. Et le système de différentiel à glissement limité mécanique (disponible uniquement avec la transmission manuelle) assure un contrôle optimal de cette bombe bien assise sur ses 4 roues avec sa suspension Koni à technologie FSD.

Fiat 500 Abarth 595 Competizione : une furie !
Quatre sorties d’échappement avec les très musicaux pots Abarth.

A l’avant comme à l’arrière elle gère le flux d’huile dans les amortisseurs grâce à une «valve intelligente ». Un dispositif qui permet à la 595 Competizione de 1045 kg de se comporter comme un karting tout en filtrant les chaussées bosselées et en maitrisant les risques de roulis. D’autant que le freinage est à la hauteur pour tempérer les ardeurs de la bouillante italienne : étriers de freins avant fixes Brembo rouges en aluminium avec 4 pistons, disques de freins avant perforés et autoventilés de 305×28 mm, disques arrières perforés de 240×11 mm.

Fiat 500 Abarth 595 Competizione : une furie !
Les Fiat 500 Abarth de 1963 culminaient à 38 ch et celle de 2020 à 112 ch de plus !

Du surfreinage sur une auto surpuissante qui donne un bon équilibre en tenue de route et en sécurité. Le tout dans un ronflement du moteur à hérisser le poil quand la musique sort des « tuyaux d’orgue » d’échappement Abarth « Record Monza » à 4 sorties ! Surtout quand on enclenche le bouton sport qui fait office de booster pour propulser cette Fiat 500 à 225 km/h ! Un engin démoniaque d’un autre temps qui risque de ne pas survivre longtemps aux malus assommoirs. D’autant que le nouvelle Fait 500 tout électrique arrive…  Cylindrée : 1386 cm3 turbo

Puissance : 180 ch/10 ch

Couple maxi : 250 NM à 3000 trs

0 à 100 km/h : 6,7 sec

Vitesse max : 225 km/h

Consommation moyenne : 9 l /100 km

CO2 : 155 g/km

Malus : 540 €

Prix : 26 590 €

LES PLUS : sensations, accélérations, freinage, ambiance sonore

LES MOINS : suspension ferme, confort,