BMW X7 M50 D, un colosse germano-américain

BMW X7 M50 D, un colosse germano-américain

Avec ce X7 imposant, BMW passe à la taille XXL dans la catégorie des SUV. Et dans le luxe à bord. Où silence se conjugue harmonieusement avec puissance et confort. Tout en sachant jouer au crapahuteur.

Bienvenue  en Amérique ! Avec tout ce que cela implique dans le gigantisme. Car même si BMW est une marque allemande, ce X7 M50 D est bel et bien fabriqué aux Etats-Unis en Caroline du sud dans l’usine de Spartanburg. Et les mensurations de ce 4X4 spécifiquement destiné au marché américain s’intègre effectivement très bien dans le flot des énormes pick up locaux. Mais avec 5,16 m de long , 2 m de large, et un rayon de braquage forcément pas très court, le BMW X7 est moins à son aise dans les petites rues européennes.

BMW X7 M50 D, un colosse germano-américain
La planche de bord avec écrans digitaux reprend le design de celle du X5.

Même s’il est pourvu du système de marche arrière automatique bluffant. Car le X7  M50 D fait preuve d’une mémoire étonnante :   dans un espace confiné, il refait en sens inverse les derniers 50 m parcourus sans que vous touchiez le volant ! Néanmoins, ce X7 a beau être bardé de capteurs et de caméras pour manœuvrer, l’image restituée à l’écran est tellement encombrée de traits de couleurs établissant la trajectoire qu’elle perd en précision et ne vous évite pas les risques de « frottement » sur les bords du parechoc dans un virage serré à l’intérieur d’un parking sous terrain. Expérience vécue !

BMW X7 M50 D, un colosse germano-américain
Avec 5,16 m de long, le X7 peut facilement loger 7 passagers.

Mais une fois passés ces mauvais moments, quel régal sur la route. Dans le silence ouaté du luxueux habitacle sur fond de feulement du 6 cylindres en ligne 3 l diesel 4 turbos de 400 ch qui distille discrètement sa puissance. Et dans l’impressionnant confort des « sièges-canapés » en cuir moelleux et de la suspension pneumatique pilotée qui se joue en douceur du franchissement des gendarmes couchés ou autres pavés berlinois. On ne roule pas, on navigue comme sur l’eau. Avec une direction un peu légère pour éviter à ce paquebot de légers louvoiements.

BMW X7 M50 D, un colosse germano-américain
Espace et confort sont au rendez vous à bord du X7.

Mais on n’est pas non plus à bord d’une voiture de sport.  Même si le 0 à 100 km/h est abattu en douceur en 5,4 secondes. Pas mal pour un mastodonte de 2,5 tonnes à la tenue de route sans surprise par ses 4 roues motrices, 4 roues directrices et son système Active Comfort Drive avec stabilisation active du roulis. Excellent routier, le X7 M50 D se montre aussi redoutable franchisseur avec une garde au sol rehaussable de 8 cm grâce à la suspension pneumatique modulable. Avec des réglages optimisés et axés sur la propulsion, le système de transmission intégrale intelligente BMW xDrive transmet la motricité aux roues aussi bien sur le bitume, les terrains glissants ou boueux.

BMW X7 M50 D, un colosse germano-américain
En rabattant les eux rangées de sièges, le coffre passe de 326 à 2120 l de capacité.

Le différentiel M Sport installé sur le train arrière assure un blocage à commande électronique des roues, assurant ainsi une maniabilité encore plus sportive.En revanche les multiples assistances à la conduite sont parfois un peu trop intrusives pour l’anti-franchissement de lignes et le maintien dans la voie : le violent coup de volant qui vous remet dans le droit chemin est très déstabilisant. Et contrarie parfois la conduite nécessitant un écart pour éviter un obstacle ou une voiture déboitant sans prévenir. Le désagrément est d’autant plus fort qu’il n’est pas évident en roulant de pouvoir désactiver le système nécessitant d’aller naviguer  dans les réglages sur la tablette.

BMW X7 M50 D, un colosse germano-américain
Avec une envergure de deux mètres de large, ce mastodonte est un peu à l’étroit dans nos rues.

L’énorme calandre très verticale donne à ce X7 M50 D un méchant look massif et un regard perçant par ses fines optiques. La BMW X7 est équipée du Pack Advanced Full LED, et peut également être équipée en option des phares BMW Laser, qui se distinguent par leur portée de 600 m en feux de route et par leurs éléments bleus en forme de x à l’intérieur des optiques. L’aspect massif du X7 profite à l’habitabilité intérieure et aux 7 passagers sur trois rangées de sièges. La rangée du milieu peut être remplacée par deux sièges confort individuels en option. Et la troisième rangée, repliable dans le coffre, n’a rien à voir avec des strapontins.

BMW X7 M50 D, un colosse germano-américain
Rare : les sièges rabattables dans le coffre sont aussi confortables que les autres.

Les deux sièges sont aussi confortables, voire plus que la place du milieu de la banquette arrière !  Tous les sièges sont réglables électriquement au moyen du bouton correspondant. En cas de besoin, le volume du coffre peut passer de 326 à 2 120 litres. Avec un accès facilité par un double hayon rabattable dont la partie basse peut servir de banquette pour un pique-nique. Tout en assistant à un concert grandiose de 1500 watts : celui des 20 hauts parleurs de la chaine hifi Bowers & Wilkins et son surround sound system qui vous transporte au septième ciel, à l’unisson avec le silence de ce X7 M50 D hors norme. Le rêve américain à la sauce germanique !

Cylindrée : 6 cylindres 3 litres diesel 4 turbos (2 haute pression, 2 basse pression)

Puissance : 400 ch/26 cv

Couple maxi : 760 Nm à 2000 trs

0 à 100 km/h : 5,4 secondes

Vitesse max : 250 km/h

Consommation moyenne : 10l/100 km

C02 : 185 g/km

Malus : 12 500 €

Prix : à partir de 125 450 €

LES PLUS : confort, suspension, puissance, silence, espace passagers, volume du coffre, autonomie du réservoir (83 l)

LES MOINS : ergonomie compliquée pour des opérations simples, prix des options jusqu’à un total de 30 000 $ en plus