Une Peugeot 172 BC « Taittinger » millésime 1924

Pierre-Emmanuel Taittinger et sa vieille Peugeot 172 BC de 1924

Pierre-Emmanuel Taittinger

Le patron des champagnes Taittinger pétille de plaisir quand il parle de sa Peugeot fétiche. Il en est tombé par hasard amoureux sur un coup de foudre. Quitte à en faire un curieux usage

“On commence par la petite ou la grande ?” Quand le patron des champagnes Taittinger vous offre ce choix, il ne s’agit pas de bouteilles à déguster. Mais des deux voitures de collection qu’abrite la prestigieuse maison champenoise de la place Saint Nicaise à Reims. Chacune a un passé pas banal ou des raisons fort différentes de se trouver là. Et l’histoire la plus cocasse revient à la Peugeot 172 BC de 1924. Devinez où ce petit cabriolet a longtemps été garé ? Dans le salon de Pierre-Emmanuel Taittinger! “Pour moi, cette voiture était comme une belle sculpture que j’avais envie d’exposer pour la contempler”, explique –t- il. Et son épouse, un brin perplexe, se résolut à cette insolite cohabitation qui était le résultat d’un coup de foudre.Pierre-Emmanuel Taittinger et sa vieille Peugeot 172 BC de 1924

“A l’époque, mes bureaux étaient à Paris dans le palais des congrès de la porte Maillot où se tenaient alors régulièrement les ventes aux enchères de voitures anciennes d’Artcurial, raconte –t- il. En y passant sur mon chemin, je suis tombé dessus par hasard alors que je n’avais aucune intention d’acheter quoique ce soit. Au milieu de superbes Jaguar, Ferrari et autres Mercedes, c’était la plus petite et la plus mignonne. Elle m’a fait craquer !” Personne, à part lui, n’a levé la main pour cette Baby Peugeot. Adjugé, vendu : 8000 euros ! Pas ruineux. “Je n’y connais rien en mécanique, mais le côté humain de l’aventure automobile me touche”, confesse -t- il.

La Peugeot 172 BC rivalisait avec la célèbre Trèfle Citroën

Or, au lendemain de la guerre de 14, cette petite voiture populaire incarnait la lutte féroce que le lion Peugeot devait mener contre un nouveau venu dans l’automobile, André Citroën. Si Armand Peugeot était historiquement le premier constructeur depuis 1891, il allait se faire distancer par la marque aux chevrons avec ses voitures fabriquées en grande série comme chez l’américain Ford. En particulier la petite C5 HP, une 5CV à deux places devenue célèbre en 1921 avec son arrière en cul de poule où l’on accédait au coffre en soulevant un couvercle circulaire.

Elle s’appellera ensuite la “Trèfle” lorsqu’une troisième place centrale à l’arrière sera rajoutée. Face au succès colossal de cette première voiture populaire bon marché qui démocratisait l’automobile, Peugeot répliqua donc lui aussi en 1924 avec sa 5 CV maison. La petite 172 BC était le premier cabriolet carrossé en série de la marque. Hélas, elle ne connut pas la même renommée que la “Petite Citron”, surnommée ainsi en raison de sa couleur jaune.Pierre-Emmanuel Taittinger et sa vieille Peugeot 172 BC de 1924

Mais aujourd’hui à Reims, depuis que Pierre-Emmanuel Taittinger a déménagé, sa Peugeot ne peut malheureusement plus rentrer dans son nouveau salon : “Il aurait fallu la hisser avec une grue au dessus du toit pour la faire entrer côté jardin par une porte fenêtre. Trop périlleux !” Du coup, elle peut maintenant sortir pour effectuer quelques tours de roues aux beaux jours. Histoire de se dégourdir un peu les mécaniques. Mais pas trop loin…

Car s’aventurer de nos jours sur les route avec ce “teuf teuf” à armature en frêne de seulement 370 kg, qui ne dépasse pas le 60 km/h avec son petit 667 cm3 peut s’avérer périlleux. “Pour peu qu’on se mélange les pédales, sourit Pierre-Emmanuel Taittinger : si ,comme sur votre voiture, vous voulez appuyer sur le frein, la Peugeot 172 BC, au contraire, accélère ! Car sur cette auto, la pédale de frein est à droite, à la place de l’accélérateur qui, lui, se trouve au milieu !”

La voiture du maréchal Joffre dort dans le château familial

L’autre curiosité sur cette Peugeot 172 BC consiste, pour se mettre au volant, à monter par l’unique portière de droite, car à gauche la place était prise par la roue de secours !La deuxième voiture dont dispose la maison de champagne ne risquait pas, elle, de se retrouver dans le salon de Pierre-Emmanuel Taittinger vu sa taille XXL : 5,30 m de long ! Cette imposante Renault 40 CV Type CG, au grand cornet en cuivre permettant au chauffeur de converser avec son passager à l’arrière, avait été construite spécialement en 1915 pour le maréchal Joffre qui se déplaçait dedans sur les champs de bataille de la Marne. La Renault 40 CV Type CG du maréchal JoffreUn ancêtre des tout terrains, avec six roues, dont deux jumelées à l’arrière pour ne pas s’embourber, en plus du monstrueux moteur 6 cylindres de 7,5 l qui sortait cette Renault de toutes les situations. A la fin de la guerre, le maréchal Joffre l’avait offerte à son chauffeur, le comte Suchet d’Albufera. Et c’est dans les années 70 que le patron de l’époque, Claude Taittinger l’a rachetée pour la faire “revenir” au château familial de la Marquetterie à Pierry. “Revenir, explique Pierre-Emmanuel, car le maréchal venait souvent avec au château. C’était alors le QG du général de Castelnau. Et son aide de camp n’était autre que mon grand-père !”

LA MÊME MARQUE AUJOURD’HUI

Le Peugeot 5008

Nouveau Peugeot 5008

L’ex monospace familial 7 places de Peugeot se transforme en SUV plus à la mode, en rallongé et plus volumineux dans le coffre. Tout en adoptant le look baroudeur de son petit frère arrivé l’an dernier, le 3008. Et son intérieur stylisé avec la fameuse planche de bord au design d’avant garde. Plus ses qualités routières… lire la suite

 

OENOTOURISME

                                                                     MON VIN PREFERE

Comtes de champagne PNG*Comtes de Champagne

Au nez, cette cuvée Blanc de Blancs toujours millésimée vous fait humer la craie des galeries Taittinger où elle a bonifié au fil des années. En bouche, sa finesse et sa richesse aromatique se déclinent langoureusement sur une étonnante allonge sèche et minérale. Le résultat d’une élaboration à 100% à partir de jus de première presse de Chardonnay des plus grands crus de la Côte des blancs sur Avize, Oger, Vertus, autant de noms qui pétillent au coeur des 288 hectares du vignoble de Taittinger, le deuxième plus grand de Champagne représentant 50% de ses approvisionnements.

                                                           PROFITEZ EN POUR VISITER

                                                          LA VILLE DE REIMS

20170307_145606*La célèbre cathédrale Notre-Dame de Reims, chef d’oeuvre de l’art gothique du XIII ème, où ont été couronnés 25 rois de France, miraculeusement rescapée après les destructions des bombardements de 14. Le fameux « Ange au sourire » peut en effet afficher son soulagement !

*Les caves à champagne dans les anciennes carrières de craie, Pommery, Veuve Cliquot et son dédale de 20 km de galeries, Taittinger sous l’ancienne abbaye Ste Nicaise, et Lanson dont les galeries voutées servirent de logement pendant les bombardements de la guerre de 14, et même de chapelle avec un vestige qui subsiste aujourd’hui, une statue de la Vierge toujours accrochée sur la paroi.

*La basilique romane de St Remi où fut baptisé Clovis en 498, et le grand cloître XVII ème de l’ancienne abbaye bénédictine transformée en musée de l’histoire rémoise du néolithique à la Renaissance.

*Le palais épiscopal du Tau, sa grande salle à voûte de bois en carène de navire renversée où se tenait le festin des rois après leur sacre, et ses salles d’exposition des pièces du trésor de la cathédrale.

*La somptueuse demeure XIIIème des comtes de Champagne, haut lieu de l’histoire rémoise.

*L’Hotel musée Le Vergeur XIII éme et Renaissance construit par un riche marchand grainetier. Patiemment restauré après guerre par le mécène rémois Hugues Kraft qui y a légué ses collections de meubles, de peintures ,d’estampes et de gravures originales sur bois de Dürer.

20170307_151846
Le palais du Tau et la grande salle où se tenaient le banquet des rois de France après leurs sacres.

*L’hôtel de La Salle édifié à partir de 1545, avec sa très belle cour Renaissance et  son élégante tourelle avec escalier à vis.

*La Porte de Mars et ses trois arcades à colonnes corinthiennes de 33 m de long, le seul vestige romain des quatre arcs monumentaux construits vers 200.

*Les façades Art déco symboles de la reconstruction de la ville détruite à 80 % pendant la guerre de 14

*Les halles du Boulingrin édifiées en 1927, et leur grande voute en béton élancée de 19,85 m de hauteur mais seulement 7 cm d’épaisseur !

La villa Demoiselle en Art Déco (photo Cecil Mathieu)
La villa Demoiselle  (photo Cecil Mathieu)

*Musée du fort de la Pompelle, construit en 1883 pour assurer la défense de Reims,il renferme les collections d’armes, de canons et d’uniformes.

*La villa Demoiselle, splendide témoin de l’Art Nouveau construit entre 1904 et 1908 sur la butte Ste Nicaise par Louis Majorelle pour le directeur des Caves Pommery.

*Le musée automobile de Reims-Champagne, 230 autos et motos de 1908 à nos jours, un festival de Delahaye, Delage, Panhard, et de voitures à pedales ! (84 Avue Georges Clemenceau/ 03 26 82 83 84/musee-automobile-reims-champagne.com)

Le musée automobile de Reims
Le musée automobile de Reims-Champagne, un des plus grands de France.

                                                                                                                                                                         Publicité

                         POUR UNE HALTE UN CHOIX S’IMPOSE

logo - copie

Bar Terrasse @horizonbleu - copie

AET_8632 - copie

 

 

 

 

 

 

                          MEMBRE DES RELAIS & CHATEAUX

Le Domaine Les Crayères, un lieu né sous le signe pétillant du champagne :

notre établissement est mythique au cœur de Reims, discrètement lové dans un parc de sept hectares à la végétation verdoyante. Cette ancienne demeure de la famille de Polignac recompose et modernise à chaque instant le style « château » dans une atmosphère d’élégance et de raffinement qui vous enveloppe. Chambres et suites vous attendent, décorées avec le souci du détail propre au plus pur style classique français. L’accueil chaleureux, le service impeccable et la table gastronomique doublement étoilée du Chef Philippe Mille, Meilleur Ouvrier de France, et la carte des vins qui propose plus de 600 références de champagne font de ce lieu l’endroit idéal pour découvrir ce que la région a de meilleur.

Domaine Les Crayères
64, boulevard Henry Vasnier – 51100 Reims – France
Tél. : +33 (0)3 26 24 90 00 – Fax : +33 (0)3 26 24 90 01

E-mail : contact@lescrayeres.com – www.lescrayeres.com