Le Peugeot 3008 se la joue baroudeur

Peugeot 3008
Modèle à succès depuis 2009, le Peugeot 3008 change de look pour passer du petit monospace au SUV plus à la mode. Bien vu : il décroche le titre de « Voiture de l’année »!

 

Marche arrière toute ! Enfin, le bon sens reprend le dessus. Et Peugeot est le premier à le faire sur son nouveau 3008 qui sort complètement du lot des SUV. On a connu la grande mode du tout tablette qui remplaçait les boutons de la planche de bord comme sur la 208. Renault a suivi, puis d’autres. Au risque d’obliger le conducteur à quitter la route des yeux pour naviguer sur un écran (tout en roulant !) en deux, voire trois étapes, là où la même opération s’effectuait avant en une seule fois sur une commande appropriée. Une aberration où trop de technologie va à l’encontre de la sécurité. Sur la 3008 et sa planche de bord “i-cockpit” au design avant-gardiste, Peugeot donne le la en changeant de partition avec un clavier de “touches piano” qui permet d’accéder directement aux fonctions radio, climatisation, navigation 3D, téléphone, duplication de l’écran smartphone sur la tablette et reconnaissance vocale pour envoyer des mails ou les lire en audio,etc… sans se perdre dans le dédale informatique de l’écran central. Non seulement c’est efficace, mais en plus, esthétiquement réussi sur cette planche de bord avec chromes, gainage mousse, tissu, ou placages de chêne vieilli, mais teinté en gris cérusé satiné au point que certains les prennent pour des inserts en plastique qui sonnent creux sur la portière !

peugeot_3008_1605styp_201_jpgAu dessus du petit volant, le combiné tête haute numérique permet de sélectionner différents affichages de compteurs et d’insérer au milieu le défilement du GPS qui est donc dans le même champ visuel que la route, et évite ainsi de détourner son attention vers la tablette centrale. Un plus supplémentaire sur la sécurité de ce 3008 pourvu du freinage d’urgence anti collision piéton ou autre , de la correction de trajectoire en cas de franchissement de ligne, du détecteur d’angle mort, du ralentisseur pour le maintien de distance entre véhicules. Astucieux : tout le monde a subi les changements de limitation de vitesse parfois incompréhensibles passant de 110 à 90, puis à 70 avant de revenir à 110 ou 130. La nouvelle 3008 vous évite ce casse tête, dangereux pour vos points, avec le limiteur ou le régulateur s’adaptant en permanence aux panneaux de limitation qui s’affichent d’ ailleurs à côté de votre vitesse sur le compteur. Seul bémol : la commande d’activation , invisible derrière le volant est d’un maniement hasardeux, pour peu qu’on s’emmêle avec la commande de phares ou la palette de changement de vitesse !

20161011_114731
Les lignes tendues et brisées du design donne une image dynamique au 3008

 

 

Pourquoi ne pas l’avoir mise sur le Volant ? “Parce qu’en raison de sa petite taille, et des boutons déjà dessus il n’y avait plus de place !” s’excusent , un peu contrits, les concepteurs de la 3008 si fiers de leur bébé. Et ils peuvent l’être. Oubliée la ligne un peu pataude du précédent. Le petit monospace passe à un Suv tout chemin à la garde au sol de 22 cm relevée de 4 cm, avec grandes roues, grip control anti glissade dans les pentes, une longueur rallongé de 8 cm qui donne plus de place aux passagers arrières et 100 l de plus au coffre volumineux de 591 l, mais 100 kg d moins sur la balance. “Le changement c’est maintenant !” pourrait dire, pour le coup, Carlos Tavares le big boss de Peugeot. Car cette nouvelle 3008,

Le poste de commandes de la planche de bord futuriste est un bel objet de design et très ergonomique.
Le poste de commande de la planche de bord avec son clavier de touches piano est un bel objet design, et très ergonomique.

avec ses lignes tendues nervurées, et son grand capot plat à calandre verticale agressive, décoiffe dans l’univers plutôt sage des Peugeot, moins extraverties jusqu’ici que leurs cousines Citroën. Mais au roulage, ce SUV new look reste bien une Peugeot avec sa tenue de route à toute épreuve, des virages à plat sans décrocher, et un excellent confort de suspension. A une condition : ne cédez pas à la nouvelle mode esthétique des grandes jantes réduisant d’autant l’épaisseur des pneus, et donc le coussin d’air qui rend la route plus soft. Choisissez la monte de pneu en 17 pouces, et non pas des 18 ou 19 pouces taille basse dont la rigidité (pour compenser le volume d’air moins important) diminue le gain en confort de cette suspension qui absorbe remarquablement les irrégularités de la route. La 1,6 l diesel de 130 ch se montre plus légère à conduire et moins sonore que la version 2 litres de 150 et 180 ch Et pour ceux qui roulent moins de 20 000 km par an, la plus homogène est la 1,2 l turbo essence de 130 ch en boite automatique, à la fois nerveuse, souple et dont le silence permet de savourer l’incroyable finesse acoustique de l’ ambiance musicale, en particulier dans les graves : une installation de 515 watts par 10 haut-parleurs conçue pour la première fois sur une voiture par Focal, le spécialiste français de la hifi et des home cinéma. Digne d’un très haut de gamme !

Cylindrée : 3 cylindres 1,2 l turbo

Puissance : 130 ch/7CV

0 à 100 km/h : 10,5 sec

Vitesse maxi : 188 km/h

Consommation moyenne : de 5,2 l à 7,4 l/100 km

CO 2 : 120 g/km

Malus : 0 €

Prix : à partir de 29 300 €

LES PLUS : Tenue de route, confort, design, ergonomie de la planche de bord futuriste, chaine hi-fi, sièges massant, volume du coffre à ouverture mains libres, roue de secours,

LES MOINS : sièges un peu fermes, commodo régulateur-limiteur invisible derrière le volant, petite boite à gant, pas de tiroir sous les sièges