Volvo S 60, une suédoise sportive et survoltée

Volvo S 60, une suédoise sportive et survoltée

Avec sa version hybride de la S 60 fabriquée aux USA, Volvo compte atteindre les 700 000 voitures vendues en 2019. Loin des 335 000 voitures produites en 2009 lors du rachat par le chinois Geely !

A chaque pays ses traditions. Chez nous, pour résoudre les problèmes de l’automobile, on prend le taureau par les cornes. En Suède on prend le renne par ses bois ! La nouvelle Volvo S60 est une des rares voitures au monde à éviter justement les collisions, avec… les rennes, ou les élans, détectés même de nuit par infrarouge ! Et sur le sujet brulant de l‘environnement, la S60 est la première Volvo à bannir le diesel. Place à l’essence hybride rechargeable, uniquement. Et Volvo vise carrément les 50% de voitures entièrement électrique en 2025. C’est à dire demain.

Volvo S 60, une suédoise sportive et survoltée
Un trois quart arrière très sculptural qui se donne des airs de BMW Série 3.

Sachant que certains modèles comme les 4×4  XC 90 sont déjà vendus à 68% avec une hybridation électrique. Et que le XC 40, désormais best seller de la marque, sortira en 100% électrique l’an prochain avec 430 km d’autonomie. Quant à cette nouvelle Volvo S60 qui parachève le renouvellement complet de toute la gamme de la marque depuis 2014, elle prouve une chose : on peut être écolo et en même temps aimer les sensations de vitesse. Dans un habitacle au confort et aux finitions qui n’ont rien à envier aux belles allemandes. Avec cette touche scandinave unique dans le design du beau meuble qu’est sa superbe planche de bord aux inserts chromés ou en métal brossé sur un gainage de cuir surpiqué en blanc très raffiné.

Volvo S 60, une suédoise sportive et survoltée
La planche de bord au design scandinave épuré est d’une finition impeccable.

Tout en y intégrant de la high tech avec un grand écran vertical. C’est clair, on est bien dans une suédoise comme le rappelle d’ailleurs le petit drapeau bleu à croix jaune fièrement cousu sur un liseret des sièges avant. Et cette Volvo est surprenante par son silence à bord. Dès le démarrage, puisque le moteur thermique ne prend le relais de l’électrique que vers 50 km/h. Et de manière quasi imperceptible. Pourtant cette S60 est loin d’être anémique avec un 2 litres de 303 ch et un moteur électrique de 87 ch sur les roues arrières, soit au total 390 ch.

Volvo S 60, une suédoise sportive et survoltée
Un profil dynamique de vraie berline sportive.

Et sur la version plus musclée Polestar Engineered avec chassis spécifique, amortisseurs Öhlins réglables, et étriers de freins à disque Brembo, la puissance monte à 405 ch pour un 0 à 100 km/h en 4,4 secondes. Mais grâce à une insonorisation hyper optimisée sur la S60, on n’entend qu’un léger bruit de roulement très aérien et un feulement discret de 6 cylindres alors qu’il s’agit d’un 4 ! Et avec des accélérations impressionnantes et jouissives par leur onctuosité et leur souplesse. Le secret : une double suralimentation. Dès le départ un compresseur enclenché sur un embrayage électromagnétique dope le moteur avec l’équivalent de la puissance d’un 6 cylindres à bas régime sur ce 2 litres 4 cylindres.

Volvo S 60, une suédoise sportive et survoltée
Un bel habitacle mais pas très généreux en espace aux places arrières.

Une fois le moteur au delà des 3500 tours, le turbo suffisamment bien lancé par les gaz d’échappement prend le relais. D’où ces accélérations instantanées et constantes sur la Volvo S60 qui rendent la conduite d’autant plus douce et plaisante que la tenue de route est impeccable. Car la suspension avant à double triangulation et la suspension arrière à bras sont parfaitement synchrones pour éviter les risques de roulis. Dans les enchainements de courbes serrées à haute vitesse, la Volvo S60 ne bronche pas et vire parfaitement à plat. Même sans avoir recours à l’option 4 roues motrices où le moteur électrique actionne en appoint les roues arrières.

Volvo S 60, une suédoise sportive et survoltée
Deux écrans digitaux avec report du GPS entre les deux compteurs.

Seul bémol : sur route bien lisse le confort est irréprochable, mais sur chaussée bosselée , la suspension assez ferme (même réglée en position confort) ne vous épargne rien. Il faut dire que la monte en pneus taille basse n’est pas faite pour arranger les choses. Et comme les allemandes, les suédoises n’ont pas le toucher de route soft d’une Peugeot ou d’une Citroën. On ne peut pas tout avoir…Sur la console centrale, une molette permet de choisir différents modes de conduite : AWD 4 roues motrices, Power qui optimise en plus la puissance disponible avant+arrière avec des passages de boite plus rapides.

Volvo S 60, une suédoise sportive et survoltée
La console centrale est esthétique dans les moindres détails.

Il y a aussi le modePure pour rouler à 100 % en électrique avec une autonomie de 54 km et un rechargement sur prise secteur en 3 heures, ou Hybrid combinant les avantages de l’essence et de l’électrique pour une conduite à la fois souple et économique. Un mode B sur la boite automatique 8 vitesses permet, lui, de récupérer le maximum de puissance en décélération en utilisant le frein moteur électrique qui se transforme alors en alternateur.  Et un mode Charge recharge au maximum les batteries avec le soutien du moteur thermique en vue d’une utilisation intensive de l’électrique en ville par exemple.

Volvo S 60, une suédoise sportive et survoltée
Une face avant typiquement Volvo avec ses fameux phares en T.

Au final, le résultat est une consommation réduite de 15% pour une voiture de cette puissance qui pèse tout de même 2 tonnes avec ses batteries.Bien évidemment, Volvo qui se veut le champion de la sécurité active et passive offre sur sa nouvelle S60 toutes les assistances électroniques à la conduite.  Avec action sur la reprise en main du volant, ou freinage d’urgence pour l’anti franchissement de lignes, l’anti collision frontale voiture ou piéton, le détecteur d’angle mort, l’anti sortie de route, l’évitement d’un choc arrière en sortant d’une place de parking perpendiculaire à la route.

Volvo S 60, une suédoise sportive et survoltée
La camera panoramique est pratique et précise dans les marches arrières délicates.

Les nouvelles Volvo S 60 sont aussi équipées en série de l’affichage tête haute, d’une caméra 360 ° avec vue par le haut très utile dans les manœuvres de stationnement, des feux de route Full Led anti éblouissant avec leur faisceau réglable en largeur et, nouveauté, d’une interconnexion entre toutes les Volvo pour se signaler des incidents de circulation. Et avec le système « Volvo on call » les secours sont alertés en cas d’accident. Le contact est instantané avec l’assistance depuis son véhicule ainsi que la localisation en cas de vol.

Volvo S 60, une suédoise sportive et survoltée
Avec une capacité de 390 l le coffre est plus petit que celui de sa rivale BMW Série 3.

L’application mobile, permet de chauffer son véhicule à distance ou, pour les modèles hybrides rechargeables, de vérifier le niveau de charge de la batterie et de programmer sa recharge. Et histoire de « prendre le renne par les bois » jusqu’au bout pour persuader ses clients d’adhérer à la révolution électrique, Volvo a eu la bonne idée de leur simplifier la vie. En leur proposant, à l’achat de la voiture, une solution incluant la prise en charge de tous les problèmes d’installation d’une borne de rechargement à domicile. Achetez, roulez, on fait le reste !

Cylindrée : 1969 cm3

Puissance : 303 ch + 87 ch électrique/ 16 CV

Autonomie en électrique : 54 km

Temps de rechargement : 3 h

Couple maxi : 400 Nm à 2200-4800 tr/min

0 à 100 km/h : 4,6 sec

Vitesse max : 250 km/h

Consommation moyenne : entre 7 et 10 l/100 km

CO2 : 39 g/km

Coffre : 390 l

Prix : à partir de 60 900 €

LES PLUS : puissance et souplesse des deux moteurs, tenue de route, insonorisation, luxe raffiné et finitions,

LES MOINS : suspension ferme accentuée par les pneus taille basse, places arrières, pas de roue de secours