L’incroyable histoire d’une Porsche 356 B roadster

Porsche 356 B roadster des Cathiard

CHATEAU SMITH HAUT-LAFITTE    Florence et Daniel Cathiard

Un retour au bercail inattendu pour une Porsche  356 B roadster qui n’était plus qu’un souvenir de jeunesse

 

Vous est il déjà arrivé de retrouver par hasard chez un garagiste votre première voiture de jeunesse dont vous rêviez par nostalgie ? Même à une chance sur 1000, probablement que non. Surtout qu’entretemps l’usure des ages ou les primes à la casse balladurettes et autres juppettes ont éliminé du paysage nombre d’autos des années 60-70 devenues depuis des collectors. Et pourtant, l’impensable peut parfois surgir. Daniel Cathiard propriétaire dans le bordelais du grand cru Chateau Smith Haut -Lafitte, en Pessac -Leognan, ne vous dira pas le contraire, même s’il n’en revient toujours pas aujourd’hui.  A l’age de 20 ans, ce champion dans l’équipe de France de ski en compagnie des Killy, Goitschel, Perillat et Famose, avait englouti ses économies pour acheter d’occase une Porsche 356 B roadster de 1960 dont les 60 chevaux cravachaient à 160 km/h. “Elle était idéale avec la légèreté de ses 680 kg et le poids de son 1600 cm3 (dérivé de celui de la Cox Volkswagen créée par Ferdinand Porsche) en porte à faux sur les roues arrières motrices pour avoir une bonne adhérence sur la neige.

UN CHAMPION DE SKI QUI AIMAIT AUSSI GLISSER  SUR LA ROUTE

Ce qui n’était pas le cas avec les propulsions arrières à moteur avant comme les Jaguar ou les Triumph. Et elle m’a surtout aidé à séduire ma jolie copine Florence qui était très courtisée dans l’équipe, plaisante -t- il. On était jeune et sans le sou pour mettre de l’essence ou la réparer ! Mais il fallait une autorisation pour que je puisse l’emmener en compétition dans ma Porsche 356 B roadster au lieu de prendre le bus de l’équipe. A l’époque, ça ne rigolait pas !” En tout cas, les trajets furent apparemment un vrai bonheur qui se termina en mariage. Même si Florence en garde quelques frissons : “Il était aussi champion des dérapages sur la neige… pas toujours contrôlés !”

Mais quatre ans plus tard, le décès prématuré de son père en 1969 allait le propulser à 24 ans à la tête du groupe familial de supermarchés Genty-Cathiard dans la région dauphinoise. Avec un à priori négatif de la profession sur ce blanc bec considéré comme un simple avaleur de poudreuse, alors qu’il menait de front des études de sciences éco à la fac de Grenoble. “Problème : je ne pouvais décemment pas faire la tournée des magasins en voiture de play boy. La mort dans l’âme, j’ai donc revendu cette Porsche 356 B roadster à laquelle je tenais tant. Et à la place, pour faire sérieux, j’ai roulé dans une voiture à la fois familiale et crédible pour le travail, une Renault R18 !”

UNE RECONVERSION REUSSIE DANS LES GRANDS CRUS

Ce qui ne l’a pas empêché de continuer à foncer tout schuss. Mais dans le business, en créant la chaine Go sport. Et en revendant 20 ans plus tard l’ensemble du groupe pour une coquette somme investie ensuite dans le rachat, sur un coup de foudre, de château Smith Haut-Lafitte. Un vignoble d’exception par son terroir sur une des rares croupes d’alluvions sableux et caillouteux (les graves) de l’ère glaciaire, d’une couleur ocre caractéristique d’une richesse en oxydes de fer qui contribuent à donner puissance et arômes pierreux tout en laissant s’épanouir la fraicheur du fruit. Les vins bénéficient aussi d’un sous sol argileux évitant le stress hydrique à la vigne qui, gage de bonne maturation, peut aller puiser l’humidité en profondeur lors des canicules.  Malgré des débuts angoissants avec le gel du vignoble en 1991 et pas de rouge avant1995, les Cathiard ont porté le château au firmament de l’appellation en modernisant les installations, et le suivi de la culture par repérage satellite selon la géologie des parcelles, pour optimiser la qualité.“Mais au final, les grands vins ou les belles voitures anciennes, c’est le même amour de la tradition et de la belle ouvrage”, commente -t- il sobrement .

UNE SACRE SURPRISE CHEZ LE GARAGISTE

Et dans sa métamorphose, le domaine est devenu un haut lieu de l’oenotourisme avec hôtel de luxe, restaurant, centre de vinothérapie. Mais le garage avait beau s’être rempli à nouveau de quelques bolides, une Lotus super seven et une Austin Healey 3000, avec laquelle il a couru au Mexique la fameuse Panamerica, quelque chose manquait dans le décor. “J’étais resté très attaché aux souvenirs de jeunesse de ma Porsche 356 B roadster et je rêvais d’en retrouver une.”

Il s’en confie à un ami garagiste à Paris. Celui-ci le rappelle un jour pour lui en signaler une qu’il vient de rentrer en restauration. Daniel Cathiard passe le voir. Et là, stupeur ! “Ce n’était pas une voiture comme la mienne, mais MA Porsche ! Je l’ai reconnu à deux détails : le bouton en plus pour mes anti brouillard Marchal, et deux trous que j’avais percés sous la planche de bord pour fixer mon autoradio à cassettes !” Une fois restaurée, la Porsche 356 B roadster a donc rejoint Château Smith Haut-Lafitte. “Et avec Florence, quand on la retrouve dans notre garage, ça nous parle !” confie ce nostalgique sur sa machine à remonter le temps.

 

RETOUR VERS LE PRESENT

Au Volant de

LA PORSCHE 911 CARRERA 4 S CABRIOLET

Porsche 911 Carrera 4 S cabriolet

Même dans ses rêves les plus fous, jamais Ferdinand Porsche n’aurait pu imaginer une telle destinée pour sa Porsche 911 lancée en 1963, avec  un flat six 2 litres de 130 ch. La seule voiture au monde qui, cinquante ans plus tard avec plus de 900 000 exemplaires vendus, a aujourd’hui quadruplé de puissance…

lire la suite

 

OENOTOURISME

MON VIN PREFERE

Pas facile de faire un choix dans la somptueuse palette des rouges Smith Haut-Lafitte. Mais le 2012 avec ses tanins soyeux, la richesse de ses arômes fruités et ses subtiles notes boisées est sublime dans son allonge. Et le second vin, les Hauts de Smith 2012 , à base de vignes plus jeunes, n’en vaut pas moins le détour au nez et en bouche par sa concentration et sa maturité.

CHATEAU SMITH HAUT-LAFITTE , grand cru classéEtiquette HDS neutre - copie

 

Pessac Leognan Smith Haut-Lafitte 2012     79€

Les hauts de Smith 2012     24 €

 

PROFITEZ EN POUR VISITER

*Le centre de vinothérapie les Sources de Caudalie qui utilise les vertus rajeunissantes des pépins de raisins pour la peau

 

Le restaurant La table du lavoir à Smith Haut-Lafitte
Le restaurant La table du lavoir

*Le restaurant au château « La Table du lavoir » dans le cadre extraordinaire de la reconstruction d’un vieux lavoir landais tout en charpentes ajourées

*Le petit musée de la photo, un dada de Daniel Cathiard, installé en haut de la tour

*Château Carbonnieux pour son grand cru, et son étonnant musée   de voitures anciennes dont des teuf teuf rarisssimes comme des Donnet Zedel torpedo, Doriot-Flandrin-Parant, ou Wacheux Phaeton

*Le château de la Brède. C’est dans cette austère forteresse gothique entourée de douves que se ressourçait Montesquieu après ses voyages pour écrire les « Lettres persanes » et « De l’esprit des lois ». Dans le vestibule sont toujours alignées ses malles de voyage, et dans sa chambre restée meublée très simplement, la cheminée garde la trace de ses souliers quand il écrivait sur ses genoux devant le feu.

Le musée de voitures à château Carbonnieux
Le musée de voitures à château Carbonnieux

*Le Bordeaux ancien

-ses vieilles portes Cailhau et de la Grosse Cloche

-la place de la Bourse emblème de l’essor de la ville au XVIII éme, autour de deux bâtiments à l’architecture en fer à cheval d’après les plans de l’architecte Gabriel   qui créa aussi la place de la Concorde à Paris

-le musée du vin et du négoce à Bordeaux installé dans de belles caves voutées du quartier des Chartrons, du nom d’un ancien couvent de chartreux transformé au 15 ème siècle en entrepôt de vins

*L’Hotel de Lalande, 1779, un des plus beaux exemples de bâtiments anciens construits par la noblesse parlementaire bordelaise. Par son superbe escalier d’honneur en fer forgé, on accède aux pièces du musée des Arts décoratifs

la place de la bourse à bordeaux
La Place de la Bourse ( Thomas Sanson)

-la tour Pey-Berland et sa vue panoramique sur la ville et ses clochers

-le Palais Rohan, ancien palais épiscopal du XVIIIème devenu l’Hotel de ville, avec, dans les jardins,  le musée des Beaux-Arts sur l’art en Europe du 15 ème  au 20ème siècle

-la place du Parlement et ses façades Louis XV autour d’une cour pavée

-l’Hotel particulier Frugès chef-d’oeuvre de l’art nouveau

-l’Abbatiale Ste Croix et sa façade de style roman saintongeais

-la perspective XVIII ème du quai des Chartrons où les négociants en vin s’édifièrent de somptueuses demeures, et les anciens hangars portuaires devenus des commerces et des restaurants

Le nouveau musée de la Cité du Vin à Bordeaux
Le nouveau musée de la Cité du Vin (Anaka )

-l’esplanade des Quinconces face à la Garonne

-l’ancienne base sous marine allemande devenue centre d’expositions

*La Cité du vin, le nouveau musée de verre qui vient de s’ouvrir 135-150 quai de Bacalan à Bordeaux. Un voyage étonnant  sur l’Histoire de nos ceps de vigne à travers le monde et l’élaboration de nos nectars avec dégustations sensorielles sous forme de devinettes

 

*Chateau de Portets, arrivez dans ce château-jardin par bateau depuis Bordeaux 2 fois par semaine

05 56 67 12 30 www.chateaudeportets.fr

*Cave Leognan Magnum, un endroit à Leognan où l’on peut déguster presque tous les vins de Pessac-Leognan sans faire la tournée des châteaux qui sont parfois fermés

05 56 64 74 08www.leognanmagnum.com

 

 

 

 

 

One thought on “L’incroyable histoire d’une Porsche 356 B roadster

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *