Encore plus de chevaux pour la Porsche 911 Carrera 4 S cabriolet

Porsche 911 Carrera 4 S cabriolet

En version cheveux au vent,la Porsche 911 Carrera 4 S décoiffe un max dans le concert étourdissant de son 6 cylindres dopé à la sauce turbo

Même dans ses rêves les plus fous, jamais Ferdinand Porsche n’aurait pu imaginer une telle destinée pour sa Porsche 911 lancée en 1963, avec au départ un flat six 2 litres de 130 ch. La seule voiture au monde qui, cinquante ans plus tard avec plus de 900 000 exemplaires vendus (et 65% encore en circulation) est toujours là. Avec cette même silhouette si reconnaissable malgré de discrètes évolutions stylistiques qui lui ont fait prendre des rondeurs. Et toujours plus de puissance, comme le montrent les dernières Porsche 911  type 991 II  :  après une cure de downsizing des cylindrées pour réduire les emissions de Co2, elles viennent de sortir avec 20 chevaux supplémentaires tout en baissant leurs consommations de 13 % !

LA PORSCHE 911 TURBO S BAT SES RECORDS  AVEC 580 CH

Le moteur bi turbo 6 cylindres à plat 3,8 litres de la Porsche 911 turbo S affiche désormais 580 ch grâce à une nouvelle gestion électronique, de nouvelles buses d’injection, l’augmentation de la pression de carburant, et de nouveaux turbocompresseurs à géométrie variable plus volumineux dont on entend l’impressionnant souffle rauque derrière soi dans la version cabriolet . Résultat : une vraie catapulte passant de 0 à 100 km/h en 2,9 secondes ! Pas forcément reposant comme conduite, et à mettre entre toutes les mains, même si cette brute du bitume aux performances phénoménales est très sûre, et très confortable avec sa suspension pilotée. La plus agréable, et la plus homogène des 911 reste la Porsche Carrera 4 S à transmission intégrale aux quatre roues.

Porsche 911 Carrera 4 S et sa planche de bord sport et high tech
Une planche de bord sport et high tech où il manque un affichage tête haute

Son moteur, passé d’un atmo de 3,8 l à un 3 litres bi-turbo de 420 ch rugit onctueusement avec sa sonorité légendaire, et se lache avec plaisir à 305 km/h après avoir franchi le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes (4 sur le cabriolet) tout en consommant 1,2 litre au 100  de moins par rapport au modèle précédent ! Et en donnant plus de puissance, plus tôt, avec un couple maxi de 500 Nm dès 1700 tours/minute jusqu’à 5000. En réalité, la consommation, homologuée officiellement sur banc test à 8 l/ 100, approche plutôt les 12 l si on veut profiter “normalement” des capacités d’une Porsche. Néanmoins, les sorciers de la mécanique ont fait très fort à Stuttgart. Repoussant toujours plus loin les limites sur une voiture qui donne faussement l’impression à l’extérieur de ne pas changer. Et pourtant que de sensations et d’améliorations dans son dynamisme ou sa sécurité. La Porsche 911 Carrera 4 en quatre roues motrices défie les lois de la physique quand elle vire à plat dans des virages pourtant serrés sans jamais décrocher. On sent néanmoins que l’arrière s’agrippe à la route, d’où une résistance qui se transmet au volant pour imprimer cette rotation à la voiture. Mais cette impression musclée disparait complètement sur la Porsche Carrera 4 S équipée de l’option roues arrières directrices issues de la technologie chassis sur les 911 turbo et la version course GT3.

ELLE ENROULE LES VIRAGES AVEC SES 4 ROUES MOTRICES

Le plaisir de piloter devient alors un régal, tellement la voiture se coule naturellement dans les enchainements de courbes les plus infernales avec une incroyable agilité. Sur route, les quatres roues tournent dans la même direction. Mais en circulation urbaine la rotation inverse entre l’avant et l’arrière jusqu’à 50 km/h optimise la maniabilité avec un rayon de braquage réduit de 0,4 mètre. Les nouveaux réglages du chassis PASM (Porsche Active Suspension management) abaissé de 20 mm sur les modèles Carrera S contribue aussi à accroitre la stabilité dans les virages rapides et les changements de cap à grande vitesse. Plus sportive que jamais, cette diabolique 911 affiche aussi son tempérament sur le petit volant sport GT multifonctions (en option) avec son sélecteur de vitesse inspiré de celui de la 918 Spyder : une molette à quatre positions, Normal, Sport, Sport plus et Individual qui agit sur les réglages actifs d’amortisseurs, la rapidité du passages des 7 rapports de la boite à double embrayage PDK ,et le son plus ou moins tonitruant de l’échappement. Au centre du sélecteur, un bouton “Sport Response Button” booste l’accélération pendant 20 secondes, comme pour des dépassements  en Formule 1 !

Porsche carrera 4 S cabriolet vue arrière
Sur l’arrière de la Porsche, la grille du moteur, les feux et les échappements ont été redessinés

Cette voiture pouvant également se comporter en citadine bien sage, les ingénieurs de Porsche ont aussi pensé aux pentes de garage trop raides où les 911 frottent le sol. Appuyez sur un nouveau bouton miracle : en 5 secondes, l’avant de la voiture se relève désormais de 40 mm grace à des vérins hydrauliques dans les bras de suspension.

CONNECTEE A DISTANCE AVEC VOTRE SMARTPHONE

Toujours plus sportive, la Porsche 911 Carrera 4 S se veut aussi de plus en plus luxueuse avec des options à la carte dignes de Rolls ou Ferrari. Et les clients se rajoutent ainsi en moyenne 30.000 euros en supplément d’équipements personnalisés, allant du Volant chauffant aux sièges anti sueur ventilés ! Dans son écrin en cuir intégral fleurant bon l’ambiance cossue, le cockpit avec sa planche de bord au design classique épuré s’enrichit d’un grand écran central tactile avec connexion internet, guidage par Google street view et, avec Apple car play l’accès aux applications de votre iphone par contact, ou par commande vocale qui peut aussi envoyer des messages écrits ou lire les messages reçus. Avec le Porsche car connect system, on commande aussi sa Porsche à distance, via un smartphone, pour vérifier si les vitres ou les portières sont bien fermées, et les verrouiller au cas où, rabattre les rétroviseurs extérieurs, suivre le chemin le plus court pour retrouver sa voiture en ville…Bref, comme pour les grands crus, Porsche reste une tradition qui évolue !

Cylindrée : 6 cylindres à plat 3 l bi-turbo

Puissance : 420 ch/30 cv

0 à 100 km/h : 4 sec

Vitesse maxi : 305 km/h

Consommation : 8 à 12 l/100 km

Co 2 : 174 g/km

Malus : 2200 €

Prix : à partir de 133 895 €

 

LES PLUS : Performances phénoménales, accélérations plus franches avec les turbos, tenue de route, confort, affichage des limitations de vitesse sur le combiné,

LES MOINS : Mini coffre de 125 l, absence d’affichage tête haute et d’alerte au radars sur le GPS, prix astronomique des options

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *