Citroën C5 Aircross, le confort sur les bosses

Citroën C5 Aircross

Moins cher que ses concurrents allemands, le nouveau SUV de Citroën arrive avec des atouts qui le rendent imbattable : sa suspension innovante, son agrément à bord et le volume de son coffre.

Citroën l’a fait. Vous en rêviez. Hélas, patience… les Chinois en ont bénéficié les premiers pendant un an. Et en ont déjà acheté 56 000. Mais le voilà enfin en France ! Le C5 Aircross vient élargir la famille Citroën. Après son C3 Aircross l’an dernier, la marque surfe sur le succès croissant des SUV représentant aujourd’hui la moitié des ventes d’automobiles. Forte d’un atout du à la déclinaison de son identité stylistique originale très reconnaissable. Et comme en 1922 avec la petite C5 HP, le fameux « cul de poule » au prix imbattable qui avait démocratisé l’automobile, Citroën avec son son C5 Aircross démocratise le confort réservé jusqu’à présent aux grosses berlines allemandes à suspensions pilotées.

Citroën C5 Aircross
Un habitacle plutôt cossu qui n’a rien à envier aux belles allemandes.

Grâce à un nouveau procédé qui se veut nostalgique du moelleux des DS d’antan, même s’il ne le restitue pas entièrement. Et tant mieux pour ceux qui en était malade à l’arrière des DS !  Avec le C5 Aircross, Citroën a sorti son arme secrète mise au point et brevetée par ses ingénieurs maison : l’amortisseur à doubles butées hydrauliques progressives. Traduction : que ce soit en compression en passant dans un trou ou en détente sur un gendarme couché, les doubles butées, en haut et en bas, absorbent les chocs en bout de course, et évitent en douceur les rebonds brutaux sur chaussée déformée. La démonstration lors d’essais sur pistes marocaines défoncées a sur ce point été bluffante.

Citroën C5 Aircross
Un design élégant et fonctionnel avec un arrière très vertical pour ne pas perdre en volume.

Outre le confort, Citroën a joué sur une autre corde sensible pour attirer sur sa marque les propriétaires de monospace hésitant à basculer dans la tendance plus à la mode des SUV. Grief essentiel de leurs réticences ressortant des études de marché : le volume de coffre moins important. Un argument battu en brèche par le C5 Aircross qui profite de son gabarit de 4,50 m de long (+ 35 cm qu’un C3 Aircross et + 9 cm en largeur). « Lors de tests clients nous avons mis côte à  cote un monospace Citroën C4 Space tourer (l’ex Picasso) et un C5 Aircross, raconte son chef de produit Patrick Fontana. Spontanément, les gens ont choisi le monospace pour son coffre plus grand. Mais au test des valises, ils se sont aperçus, à leur grande surprise, qu’ils en rentraient une de plus dans le C5 Aircross ! »

Citroën C5 Aircross
Un grand coffre modulable avec les banquettes indépendantes coulissantes et escamotables.

CQFD : le coffre du monospace fait  537 l contre 580 l  au SUV à ouverture mains libres avec le pied sous le pare-chocs, voire même 720 l en faisant coulisser les 3 sièges indépendants, et 1630 l en basculant complètement les dossiers réglables. Un champion dans sa catégorie avec une modularité digne d’un monospace. Avec juste un regret : le C5 Aircross ne bénéficie pas d’un acquis de commodité instauré sur le plus petit C3 Aircross dont le dossier passager avant droit se rabat horizontalement pour pouvoir charger des objets longs comme une planche à voile. Tout cela pour des raisons de standardisation industrielle, car le C5 Aircross a d’abord été conçu pour les Chinois paraît il pas intéressés par cette facilité de chargement.

Citroën C5 Aircross
Une planche de bord de belle finition, aussi esthétique qu’efficace avec ses deux écrans.

Autre raison : Citroën a donné la priorité à l’excellent confort des sièges à la mousse très épaisse qui empêche alors un basculement complet du dossier. Bref, que véliplanchistes ou bricoleurs du dimanche avec leur échelle passent leur chemin ! Et prenons le volant.La première impression reflète le côté cossu de l’habitacle et de la planche de bord avec son imposante console centrale au toucher soyeux.Avec porte gobelets cerclés de lumière la nuit pour ne pas viser à côté ! Au démarrage, le diesel 2 litres 180 ch accuse tout de suite son âge par ses vibrations et son niveau sonore s’atténuant un peu au fil de la vitesse.

Citroën C5 Aircross
La console centrale avec le grip control et la recharge par induction pour les téléphones.

Grâce à une insonorisation de la voiture et un filtrage de très bon niveau pour ce segment de modèles. En revanche le 1,6 l essence 180 ch s’avère agréablement silencieux et souple à la conduite et incite à pousser le C5 Aircross dans ses retranchements. En jouant à la fois du très bon maintien reconnu de la plate forme partagée avec le 3008 Peugeot dans les enchainements de virages, et du confort de la nouvelle suspension Citroën qui va de pair avec une direction électrique moins ferme et affutée dans les remontées d’informations de la route que sur le Peugeot. Même en position sport où un simple changement dans le logiciel suffirait pour y remédier.

Citroën C5 Aircross
Avec sa garde au sol de 23cm et ses protections latérales, le C5 Aircross est un SUV passe partout

Deux autres motorisations à 130 ch seront à suivre : le très sobre 3 cylindres 1,2 l essence, ou en diesel le plus récent et plus silencieux  4 cylindres 1,5 l. Et enfin un C5 Aircross hybride rechargeable est attendu pour fin 2019 avec une autonomie de 60 km en électrique. En roulant, on apprécie aussi sur ce SUV, le rappel du GPS de l’écran central sur le combiné digital devant le volant,  avec variation des présentations visuelles. Un élément sécurisant pour ne pas quitter la route des yeux tout comme l’affichage digital en grand de la vitesse qui permet une lecture plus immédiate à défaut d’un affichage tête haute sur le pare brise.

Citroën C5 Aircross
Trois vraies places séparées, y compris pour le passager du milieu, avec dossiers inclinables.

Au chapitre des aides électroniques à la conduite, le C5 Aircross fait le plein avec une vingtaine de technologies embarquées :  les classiques anti franchissements de ligne, anti collision voiture-piéton, freinage d’urgence, caméra de recul, grip control pour la pluie, la boue, la neige ou les fortes pentes, et le régulateur adaptatif qui tient à la fois compte des panneaux de limitations de vitesse, du flux de circulation et de la distance de sécurité avec un véhicule devant  pour offrir une conduite semi autonome de 30 à 180 km/h.

Citroën C5 Aircross
Un affichage tactile sur la tablette qui peut aussi s’effectuer par touches raccourcies.

En revanche, une étrange anomalie au tableau de bord peut induire en erreur : l’allumage du témoin lumineux d’anti franchissement de ligne avec correction de trajectoire signifie en fait , contrairement à l’usage courant, que le système n’est pas actionné ! Curieux manque de bon sens sur cette voiture qui n’en manque pas par ailleurs. Et avec des tarifs attractifs à équipement égal moins élevés que certains de ses concurrents nippons ou d’outre-Rhin.

Cylindrée/puissance : 2 litres diesel turbo 4 cylindres/180 ch-9 CV

1,6 litre essence turbo 4 cyl/180 ch-10 CV

0 à 100km/h : diesel 8,6 sec/essence 8,2 sec

Couple maxi :  diesel 400 Nm à 2000 trs-min, essence 250 Nm à 1650 trs-min

Vitesse maxi : diesel 211 km/h  essence 219 km/h

Consommation moyenne : diesel de 4,7 l/100 km à 8,6 essence de 5,7 l/100 km à 8,5 l

Co2 : diesel 124 g/km  essence : 129 g/km

Malus :  diesel 90 €  essence 253 €

Prix : diesel 36 050 €  essence 33 150 €

LES PLUS : confort, suspension, insonorisation, filtrage, finitions, double plancher avec roue de secours, modularité des trois sièges arrières indépendants, volume du coffre

LES MOINS : limiteur-régulateur derrière le volant, plastiques durs sur les portières, ajustements sur les premières séries perfectibles, dossier avant droit non rabattable