Renault Alaskan le pick-up aux yeux bridés

Renault Alaskan 190 dCi

Renault arrive sur le nouveau marché en plein boom des gros pick-up avec le frère jumeau du Nissan Navarra. Un gage de fiabilité, de robustesse et de sobriété. Mais avec une curieuse politique de prix…

Les temps changent…A sa sortie en 1965, la R16 était présentée comme la voiture polyvalente travail-loisirs. En 2017, Renault entonne le même refrain. Mais cette fois, c’est du lourd : 2 tonnes, 5,40 m de long, 4 roues motrices, une benne pouvant charger 1 tonne, double cabine 4 places…la mode des tout terrain et des SUV est passée par là ! Car cet engin passe partout, avec une garde au sol de 22,3 cm, est un pick-up baroudeur au nom évocateur de contrées lointaines et forestières : l’Alaskan. La voiture à tout faire pour les artisans, les vignerons, les agriculteurs ou les cadres qui bucheronnent le week end, emportent leur moto dans la benne, ou tirent leur bateau sur une remorque.

Renault a repris intégralement la planche de bord du Nissan.
Renault a repris intégralement la planche de bord du Nissan Navarra sorti l’an dernier.

Car, seul dans sa catégorie, l’Alaskan peut tracter jusqu’à 3,5 tonnes. Et contrairement aux énormes pick-up à l’américaine comme le Ford Ranger ou le Volkswagen Amarok souvent motorisés avec de gros 5 ou 6 cylindres gourmands, le Renault s’en tire très bien avec un 4 cylindres 2,3 l diesel turbo de 160 ch ou de 190 ch en bi-turbo, pour une consommation oscillant entre 8 et 9 litres/100. La version 190 ch en boite automatique (mais sans start and stop dans ce cas) est le meilleur choix en puissance pour se sortir des situations les plus délicates en terrain hostile, glissant ou méchamment pierreux, avec régulateur automatique en montée ou en descente, boite courte, différentiel arrière autobloquant.

Avec 5,40 m l'Alaskan est le plus long des gros pick-up en Europe devant le Ford Ranger le plus vendu.
Avec 5,40 m l’Alaskan est le plus long des pick-up en Europe devant le Ford Ranger le plus vendu.

 

Et sur route ce mastodonte se conduit tout en souplesse en 2 roues motrices comme une berline normale, malgré une direction un peu molle, avec un moteur plutôt discret et sans vibrations, dans une ambiance bien insonorisée et un confort surprenant grâce à un excellent amortissement et une suspension multibras qui absorbe mieux les trous que ses rivaux à suspensions à lames. En revanche, les passagers arrières, bien installés avec un large espace devant les genoux, peuvent être incommodés par le dossier non réglable à l’assise un peu trop droite.

Des équipements de berline haut de gamme

Côté équipement, l’Alaskan n’a rien à envier aux hauts de gamme avec sièges chauffants, projecteurs Full-LED 20% plus puissants que les halogènes , un écran tactile, un retour du GPS entre les deux compteurs, une clim bi-zone, une caméra panoramique avec vision à 360 ° par dessus le véhicule, très pratique pour se positionner dans les chemins étroits ou le long d’un trottoir en créneau, l’anti- patinage, le correcteur de trajectoire (esp) et prochainement un freinage automatique pour la distance de sécurité.

Une capacité de chargement de 1 tonne dans la plus longue benne du marché
Une capacité de chargement de 1 tonne dans la plus longue benne du marché

 

Côté pratique, ce tout terrain a un angle d’attaque de 29 ° à l’avant dans les pentes et 25 °à l’arrière, peut passer sans encombre dans 45 cm d’eau, supporte 500 kg sur sa ridelle arrière ouverte à une hauteur de 81 cm idéale pour les manoeuvres de chargement, et offre une benne la plus longue de sa catégorie avec 1,58 m (1,55 m pour le Ford Ranger) mais pas la plus large avec 1,56 m contre 1,62 m pour le Volkswagen Amarok.

Les pick-up échappent à la règlementation du malus écologique !

Autre atout de l’Alaskan : classé dans les utilitaires, il échappe au malus et à la taxe sur les voitures de société , ce qui explique aussi le boom actuel sur ce type de véhicules (+ 25% en Europe en 2016). Voila qui devrait être de bon augure pour ce nouveau Renault qui en fait n’en est pas un ! Mis à part sa calandre au losange, cet Alaskan est en fait le frère jumeau du Nissan Navarra, tous les deux fabriqués dans l’usine Nissan de Barcelone, comme le Mercedes X, sur la même base !

Dans les options figure un coffre amovible fixé au fond de la benne.
En option, un système d’arrimage sur rail, et un coffre amovible fixé au fond de la benne.

Une parenté qui est plutôt un bon point en terme de fiabilité et de robustesse. Excepté un petit problème : on a du mal à comprendre ce qui a pu passé par la tête des grands stratèges marketing de Renault en découvrant que l’Alaskan dCi 190 est vendu 3150 € plus cher, et avec trois ans de garantie en moins, que le Nissan, couvert, lui pendant 5 ans ! “Oui, mais nous offrons des services en plus, 70% des achats ne se font plus cash mais en leasing, et nous sommes plus proches des clients avec un réseau de 4000 points de vente en France bien plus important que celui de Nissan” vous répond-on. OK. Mais le client d’aujourd’hui n’est tout de même pas idiot. Et il risque d’y avoir de la ristourne dans l’air…

Cylindrée : 4cyl 2,3 l diesel bi-turbo

Puissance : 190 ch/450 Nm

0 à 100 km/h : 10,8 sec

Vitesse maxi : 180 km/h

Consommation : de 6,9 l à 9,4 l/100 km

CO2 : 183 g/km

Malus : éxonéré au titre d’utilitaire

Prix : 43 160 € (à partir de 36 860 € pour le dCi 160 ch)

 

LES PLUS : consommation, confort de suspension, insonorisation, capacité de chargement et de remorquage

LES MOINS : prix, garantie, direction molle, rayon de braquage,

 

 

Volvo XC 40, le viking à l’attaque des petits SUV

Volvo XC 40

Le suédois continue de décliner ses SUV avec ce troisième modèle qui vise les X1 de BMW, Q3 d’Audi ou GLA de Mercedes. Et compte bien dépasser avec ce XC 40 les 600 000 ventes totales cette année.

X1 touché ! Q3 coulé ! …voila qui ressemble à nos batailles navales de jeunesse sur feuille de papier quadrillé. Mais cette fois, avec leur nouvel ennemi XC 40, la bataille des SUV n’est pas un jeu. Le Viking Volvo débarque dans cet affrontement avec le clone de ses gros XC 90 et XC 60 en plus court (-53cm et-27cm) contre ses concurrents haut de gamme Audi, BMW ou Mercedes. Et en prenant des risques avec des atouts tempérés par quelques handicaps : poids, et donc consommation, plus élevés, coffre plus petit de 45 l qu’un X1 BMW, et des tarifs aussi chers voire davantage oscillant entre 45 100 € (avec GPS en option !) et 51 150 € pour le 2 l diesel de 190 ch 4×4.

Volvo XC 40
Une planche de bord qui reprend le design scandinave des XC 90 et XC 60.

En attendant l’arrivée d’un 3 cylindres essence 150 ch 2 roues motrices à partir de 30 800 €. Mais Volvo, fort de son redressement spectaculaire avec des ventes records à 574 000 exemplaires l’an dernier ((contre 350 000 en 2010 au moment du rachat par le chinois Geely) se la joue marque haut de gamme d’élite. Le prix à payer pour se différencier des marques allemandes plus communes. Volvo peut se le permettre en se démarquant par son design scandinave original taillé à la serpe sur ce XC 40 qui garde à l’intérieur le même style raffiné des XC 90 et XC 60, mais ici avec des qualités de matériaux un cran en dessous.

Volvo XC 40
Un look de baroudeur avec bas de caisse renforcés et une garde au sol de 21 cm.

Le suédois se rattrape en revanche avec des efforts pour offrir plein d’astuces de rangements : tiroir sous les sièges avant, vide poche de portières permettant de caser un ordinateur portable, banquettes arrières rabattables électriquement en plancher complètement plat, poubelle amovible dans la console centrale, coffre à double fond modulable verticalement pour caler des objets, crochet pour sac à main sur le couvercle du vide poche, casier de rangement dans le fond du coffre pour le cache bagage un fois replié, hayon ouverture main libre…

Volvo XC 40
Le coffre passe de 460 l à 1336 l avec le basculement électrique des dossiers de banquettes.

Par ailleurs le XC 40 bénéficie de tous les systèmes de sécurité active et passive apparus sur les Volvo de catégorie supérieure : détection anti collision vélo, piéton ou animal avec freinage automatique d’urgence, système anti sortie de route entre 65 et 140 km/h, conduite demi autonome jusqu’à 130 km/h avec ralentissement pour la distance de sécurité, vision en hauteur de la voiture à 360 ° sur l’écran dans les maneuvres avec arrêt automatique en marche arrière si une voiture surgit,..

Volvo XC 40
Un intérieur cossu avec un espace aux genoux appréciable à l’arrière.

Le XC 40 n’est pas en reste sur la connectivité avec la duplication sur la tablette tactile du contenu des smart phone par l’application Apple Car Play et Android Auto, plus un espace de recharge par induction, et la fonction car sharing. Ce système très original permet, grâce à une application sur téléphone portable, d’actionner une clé connectée rangée dans le vide poche, pour que des proches qui en ont le feu vert à distance puissent partager l’utilisation de la voiture. Utile aussi pour les distraits qui ne retrouvent plus leur clé !

Volvo XC 40
Un profil bicolore plus sportif que les XC 60 pour plaire à une clientèle plus jeune.

Sur route le XC 40, bien insonorisé et aux accélérations franches, se montre fidèle au confort et à la sureté de conduite de la marque. Mis à part sur chaussée instable où le débattement des amortisseurs occasionne un léger roulis de la caisse selon la monte pneumatique et le réglage de la suspension entre confort ou sport nettement plus ferme. Fabriqué dans l’usine belge de Volvo à Gand, le XC 40 a la prétention de devenir le modèle le plus vendu de la marque en surfant sur la vague croissante des SUV. Un créneau à la mode de plus en plus encombré où le petit viking arrivé dans les derniers s’apprête à batailler ferme pour se faire sa place.

Cylindrée : 4 cyl 2 litres diesel bi-turbo

Puissance : 190 ch

Consommation mixte réelle : de 6 l à 9,2 l/100 km

Vitesse max : 210 km/h

0 à 100 km/h : 7,9 sec

Longueur /largeur : 4,42m/1,86 m (BMW X1 4,44mx1,83)

Poids : 1,73 tonne (BMW X1=1,6 t)

Coffre : 460l/1336 l banquettes rabattues

CO2 : 131 g/km

Malus : 353 €

Prix : de 45 100 € à 51 150 €

LES PLUS : Confort, tenue de route, rangements, design carrosserie et intérieur original, roue de secours, camera panoramique 360 °,

LES MOINS : assises arrières courtes, angle mort pour le conducteur du profil relevé de la portière arrière droite , consommation, prix